1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une manoeuvre difficile: la relance de l'Union européenne

Lors de leur sommet tripartite, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande et le Premier ministre italien Matteo Renzi ont évoqué ce que pourrait être l'avenir de l'Union européenne.

Les trois dirigeants ont discuté des moyens de donner un nouvel élan à l'Union européenne, après la sortie annoncée de la Grande Bretagne.

"L'Union européenne à la dérive a besoin de davantage qu'une politique symbolique pour retrouver le bon cours", estime la Frankfurter Rundschau.

Italien Dreiergipfel zwischen Merkel, Holland und Renzi

"Beaucoup pensaient qu'après le 'Brexit', l'Europe était finie. Ce n'est pas le cas!", a déclaré Matteo Renzi lors d'une conférence de presse commune à bord du Garibaldi, porte-hélicoptères de la marine nationale italienne

"Aussi juste qu'il soit d'encourager la croissance afin de créer plus d'emplois pour les très nombreux jeunes chômeurs, aussi urgent qu'il soit d'améliorer la sécurité intérieure et extérieure de l'Union, il est tout aussi certain que les propositions d'Angela Merkel, de Matteo Renzi et de François Hollande ne suffiront pas à stopper le déclin de l'Union européenne. Les trois ne font que contourner les nombreux écueils sur leur parcours", critique le quotidien de Francfort…

L'autre grand quotidien de Francfort, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la FAZ se penche plus particulièrement sur le rôle de la République fédérale : "L'Allemagne n‘est pas la puissance hégémonique de l'Union européenne, elle n'est pas le leader, qui fait un signe de la main, distribue quelques bienfaits – et les autres suivent docilement.

Italien Dreiergipfel zwischen Merkel, Holland und Renzi

Angela Merkel a apporté un soutien appuyé à Matteo Renzi, et n'a pas rejeté son idée de flexibilité en matière de discipline budgétaire

Cela ne serait pas compatible avec l'esprit même de l'Union européenne et la propre image qu‘ont de soi ses pays membres. Mais, souligne la FAZ, l'Allemagne a, en tant que première puissance économique et acteur politique de poids, une responsabilité particulière, pour trouver les moyens de sortir l'UE de ce passage difficile."

Autre thème: la Turquie et le terrorisme

Nous restons avec le même quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui estime à ce sujet qu'après la vague d'attentats qui a frappé le pays ces derniers mois, "Ankara doit revoir sa politique. La Turquie a semé la terreur, maintenant une partie de la récolte est engrangée sur son propre territoire: nulle part ailleurs, le groupe Etat Islamique n'a commis autant d'attentats qu'en Turquie - et cela, bien que la milice terroriste doive sa montée en puissance, en partie, à la Turquie".

Türkei Binali Yildirim Rede

Nouveau langage à Ankara: le Premier ministre turc Binali Yildirim a exhorté les pays impliqués dans la crise syrienne à unir leur forces pour "ouvrir une nouvelle page" en Syrie

" La population turque paie la facture pour l'échec de la politique d'Ankara – sous forme de terrorisme islamiste de l'EI et kurde du PKK. C'est pourquoi la Turquie mérite qu'on la soutienne dans sa lutte contre le terrorisme, poursuit l'éditorialiste. Mais les dirigeants turcs doivent aussi modifier leur politique pour freiner ce terrorisme. Le président Erdoğan doit reconnaître qui est terroriste et qui ne l'est pas, en clair qu'Ankara reconnaisse l'Etat Islamique comme organisation terroriste, mais pas les Kurdes syriens", souligne le journal…

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !