1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Une intervention « légitime » selon Poutine

Vladimir Poutine, le président russe, affirme qu'une intervention militaire russe en Ukraine n'est « pas nécessaire pour le moment » mais qu'elle serait légitime pour défendre les habitants pro-russes de Crimée.

Le président russe Vladimir Poutine lors de la conférence de de presse de ce mardi matin

Le président russe Vladimir Poutine lors de la conférence de de presse de ce mardi matin

Face à l´aggravation de la crise dans la péninsule ukrainienne de Crimée, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a appelé les responsables politiques à utiliser la diplomatie en tant qu´arme : « Dans une telle situation, l'objectif de la diplomatie est de laisser des portes ouvertes pour explorer toutes les possibilités afin de trouver des solutions à cette crise. La diplomatie n´est donc pas un signe de faiblesse mais bien une nécessité. »

Des soldats russes en Crimée, dans le sud de l'Ukraine

Des soldats russes en Crimée, dans le sud de l'Ukraine

Lundi soir, après une mise en garde, le président des Etats-Unis, Barack Obama, a décidé de son côté, de suspendre toute coopération militaire avec la Russie. Selon lui, Vladimir Poutine s'est placé du "mauvais côté de l'Histoire" :

« Je pense que le monde reconnaît en grande partie que les actes de la Russie constituent une violation de la souveraineté de l'Ukraine. Il faut tout faire pour sauvegarder l´intégrité de l´Ukraine. La Russie a violé le droit international, et les accords conclus précédemment avec ses voisins. En conséquent, l´OTAN et le G 7 ont sévèrement condamné la politique russe. Et nous allons continuer à miser sur la diplomatie durant cette semaine. »

Mardi matin, Vladimir Poutine a ordonné à ses 6.000 soldats de se retirer de la Crimée et de rentrer dans leurs bases. Il a nié que des militaires russes encerclaient des bases ukrainiennes et qu'il s'agissait en fait de forces d'auto-défense locales. L'Otan doit par ailleurs tenir une nouvelle réunion de crise sur la situation en Ukraine et ce, à la demande de la Pologne qui estime que sa sécurité est menacée. Les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays de l'Union Européenne se réuniront, eux, jeudi à Bruxelles pour un sommet extraordinaire.

Écouter l'audio 02:00

Jusqu'où peuvent aller les Etats-unis et l'UE dans leurs menaces contre Moscou ? Eclairage avec Aude Merlin (Université Libre de Bruxelles)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !