Une guerre psychologique | Vu d′Allemagne | DW | 12.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une guerre psychologique

Outre l’affaire du président Wulff, les quotidiens commentent l’assassinat mercredi d'un scientifique nucléaire en Iran. Téhéran accuse Israël et les Etats-Unis d'être derrière cette nième attaque.

default

Pour la quatrième fois, une attaque visait un scientifique nucléaire à Téhéran

Pour die tageszeitung, même si les preuves ne sont pas là, ce nouvel attentat ressemble fort aux précédents. L'Iran n'a peut-être pas tort lorsqu'elle accuse Washington et Tel Aviv d'avoir tué ce scientifique nucléaire. Le journal rappelle que depuis 2010 déjà, des cyber attaques ont visé le programme nucléaire iranien. En réalité, nous sommes face à un début de guerre des Etats-Unis et d'Israël contre la République islamique. Le risque est grand que l'Iran rétorque avec des actes de sabotage et autres attentats terroristes, elle en a les moyens, note die taz. Cette guerre aura des conséquences terribles pour la paix dans la région – un cauchemar !

Iran Atom Präsident Mahmud Ahmadinedschad

Les autorités accusent Washington et Tel Aviv d'être derrière cette nouvelle attaque

La guerre de l'ombre, titre également la Süddeutsche Zeitung. Désormais, on ne peut plus espérer que les acteurs évitent le confit. L'attentat de mercredi est signé : marque de fabrique Mossad. Les services secrets israéliens n'ont d'ailleurs jamais caché qu'à leurs yeux, tous les moyens sont bons pour stopper le programme nucléaire iranien. Les agents iraniens répondent avec le même genre d'opérations –assassinats, attentats – en Afghanistan et en Irak notamment. Au final, pour le quotidien, ces opérations ne visent qu'à propager la peur et l'effroi. La guerre est psychologique.

Bundespräsident Christian Wulff Neujahrsempfang Diplomatenempfang

Christian Wulff a décidé de résister à la pression des médias

Les médias et le scandale Wulff

Un mot enfin sur l'affaire Wulff, toujours à la Une des quotidiens allemands. Die Welt s'interroge sur ce qu'en pensent les Allemands. Selon un sondage, 57% des citoyens reprochent aux médias d'en faire trop… mais 57% qualifient aussi de ridicule le comportement du président. Le quotidien révèle qu'il reçoit des courriers de lecteurs mécontents qui lui demandent de laisser Wulff tranquille. « Arrêtez de tirer sur une bête à terre ». Die Welt a donc demandé à des spécialistes s'ils pensent que les médias s'acharnent trop sur Wulff. Certains trouvent effectivement que la presse se croit tout permis et pense qu'elle peut elle-même décider si un président doit rester ou non à son poste. Mais d'autres experts trouvent au contraire que les journalistes ont fait leur travail d'investigation. Il est encore trop tôt pour juger du pouvoir des médias dans cette affaire, conclut le journal.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !