1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Une (grande?) mosquée à Cologne

La construction d'une "grande" mosquée à Cologne suscite un vif débat. En effet, devant les protestations de certains riverains inquiets de voir se construire dans leur quartier une des plus grandes mosquées d'Allemagne, la mairie a rendu public un projet d'édifice... sans minarets. Désormais, le noeud de la discorde se concentre sur la hauteur des futurs minarets. Lesquels, pour satisfaire la population de cette ville très catholique, doivent être beaucoup plus petits que les 157 mètres des deux clochers de la cathédrale.

Un aperçu de la future mosquée et son architecte Paul Böhm

Un aperçu de la future mosquée et son architecte Paul Böhm

La Innerekanalstrasse à Cologne est un boulevard à quatre voies qui relie le nord au sud de la ville. Et c’est là que la mairie a décidé en 2000 de bâtir une « mosquée représentative », c’est-à-dire une grande mosquée dans une ville d’un million d’habitants où les quelque cent mille musulmans disposent d’une cinquantaine de salles de prières mais d’aucune mosquée. Le projet, attribué à l’architecte colonais Paul Böhm, prévoit donc un édifice de 1300 m2 pouvant accueillir jusqu’à 2000 fidèles.

La construction de la mosquée a été confiée à la fédération musulmane Ditib, proche du gouvernement turque, et l’édifice sera bâti sur le terrain que Ditib occupe depuis 23 ans dans le quartier d’Ehrenfeld. C’est là que nous accueille Mehmet Yildirim : il est Président de Ditib et il revient sur les résistances qu’engendrent la grande mosquée. Notamment celles du parti d’extrême-droite Pro Köln :

« Pro Köln est un groupe qui est très opposé à la construction de cette mosquée. Entre-temps, d’autres habitants de Cologne, avec ou sans a priori sur la question, se sont eux aussi déclarés hostiles à ce projet. Mais il y a eu un sondage du quotidien local, le Kölner Stadt Anzeiger, qui a montré que près de 70% des habitants de la ville comprenaient la nécessité de cette mosquée. Il faut bien comprendre que les musulmans sont en Allemagne depuis plus de cinquante ans, nous faisons donc partie de la population. La construction de cette mosquée est fondamentale pour l’intégration. C’est pourquoi nous y attachons autant d’importance."

Une trop grande mosquée

Comment est-ce que vous expliquez malgré tout une part relativement importante de réactions négatives? Est-que c’est parce qu’il s’agit d’une grande mosquée, parce qu’elle va être construite en bordure d’une des rues les plus importantes de Cologne, ou bien est-ce que c’est à cause de la hauteur des minarets ?

"Nous avons publié une brochure d’informations pour montrer qu’il ne s’agit pas en fait d’une grande mosquée. Nous avons mis côte à côte la mosquée et les autres édifices religieux de Cologne et on peut voir que la mosquée est beaucoup plus petite."

Beaucoup plus petite surtout que la célèbre cathédrale de Cologne, trois fois plus haute que les 55 mètres prévus pour les minarets, des minarets d’ailleurs qui ne seront plus rectangulaires comme le prévoyait le premier projet mais de forme arrondie. Cela s’appelle au sens propre du terme arrondir les angles. C’est ce que nous explique Ina Fohlmeister, la responsable des questions d’intégration à la ville de Cologne :

"Nous nous sommes rendus compte très tôt que le débat se cristallisait sur la hauteur des minarets. Et ceci avec en arrière-plan la question : quelle est la place de l’Islam en Allemagne et quelle est l’ampleur de son expansion ?"

L'intégration des muslmans en question

Toute cette controverse autour de la mosquée de Cologne, est-ce que finalement ça montre qu’il y a encore beaucoup à faire pour l’intégration des musulmans en Allemagne ?

"Nous savons bien sûr, au vu des nombreuses statistiques qui existent sur les facteurs d’intégration, que beaucoup de migrants ne sont pas encore autant impliqués dans la vie de la société que les Allemands. Ceci indique que l’intégration reste malgré tout insuffisante. Et une intégration imparfaite conduit à des processus d’exclusions ainsi qu’au développement d’une société parallèle."

Le maire de Cologne, Fritz Schramma, s’est investi dans ce projet de mosquée, allant même jusqu’à s’opposer à sa majorité CDU qui a voté contre. Le chantier doit débuter en 2008 et ne devrait pas être terminé au moins avant la fin 2009. Soit après les élections municipales de 2009. Ce qui fait redouter que la polémique s’invite dans la campagne. Au bénéfice de Pro-Köln qui détient déjà 5% des sièges au conseil municipal.

***

Ecoutez aussi dans cette émission :

Le Taser, une nouvelle machine de défense pour les forces de l'ordre en Europe

Plusieurs forces de police européennes l'ont déjà adopté: un pistolet à impulsions électriques censé immobiliser sans blesser. Amnesty International affirme qu'il peut tuer, alors que des policiers s'interrogent sur son usage. En Suisse, les députés vienennt de se prononcer en faveur de l'utilisation du Taser pour reconduire de force à la frontière les étrangers expulsés. Le point sur son utilisation en France et au Royaume-Uni.

  • France

Amnesty International, pas tout à fait d'accord avec l'utilité d'une telle arme. Une arme aussi mortelle.

  • Royaume-Uni

Depuis leur lancement en 2003, plus de 3000 Tasers ont été attribués aux officiers armés, triés sur le volet, et entraînés. Jusqu'en juillet dernier, ils ont été utilisés au cours de quelque 800 incidents. Leur utilisation ne se limite qu'aux situations de menace sérieuse.