1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Une femme à la tête de la Corée du sud ?

Plusieurs chaines de télévision sud-coréennes parlent d'une "victoire certaine" de la candidate conservatrice Park Geun-Hye. La fille de l'ancien dictateur Park pourrait devenir la première présidente de la Corée du sud.

Les élections en Corée du Sud se sont déroulées sur fonds de ralentissement économique

Les élections en Corée du Sud se sont déroulées sur fonds de ralentissement économique

Park Geun-hye est la candidate du parti conservateur Saenuri

Park Geun-hye est la candidate du parti conservateur Saenuri

Au coeur de la campagne, l'économie. Car la Corée du sud est certes le 29ème pays le plus riche du monde, quatrième puissance d'Asie. Ses entreprises comme Samsung ou Hyundai sont connues dans le monde entier. Mais les inégalités sociales se creusent. Sur fond de ralentissement économique, la précarité et le vieillissement de la population inquiètent. A 60 ans, Park Geun-Hye, représentante du parti conservateur Saenuri (Nouvelle frontière), a tenté de rassurer: « comme une mère qui consacre sa vie à sa famille, je deviendrai la présidente qui prend soin des vies de chacun d'entre vous », a-t-elle déclaré. La candidate n'est d'ailleurs pas une inconnue dans son pays, puiqu'elle est la fille de l'ancien dictateur Park, à l'origine du décollage économique du pays. De son côté, son adversaire Moon Jae-in, un avocat militant des droits de l'Homme qui a passé plusieurs années en prison sous la dictature de Park justement, promet "la croissance, l'aide sociale bref, la démocratie économique".

Economie sociale

Moon Jae-in, candidat de l'opposition de gauche, n'a pas convaincu les anciens

Moon Jae-in, candidat de l'opposition de gauche, n'a pas convaincu les anciens

Si l'on en croit certains analystes politiques, cette élection a été un véritable "choc de générations" avec d'un côté les jeunes plutôt progressistes et de l'autre les plus âgés conservateurs". C'est en tous cas l'analyse du quotidien Korea Times. Cette division se reflétait aussi dans les médias, avec d'un côté les journaux et la télévision qui penchaient du côté conservateur, tandis que les réseaux sociaux et le Net s'affichaient en faveur du candidat du parti de centre gauche, Moon. Le taux de participation était donc déterminant pour ce scrutin. Et les anciens, semble-t-il, n'ont pas hésité à braver les moins dix degrés pour mettre leur bulletin dans l'urne. Leur voix se sont portées sur la candidate Park qui a promis de créer des emplois de qualité et de mettre sur pied un système d'aide sociale à la coréenne.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !