1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Concours

Une expérience inoubliable

Destination : Togo ! L'histoire qui a remporté le premier prix a été adaptée pour la scène et jouée par le groupe « A nous la planète » à Lomé. Retour sur les activités des jeunes acteurs sur place.

21 octobre

Un premier jour à Lomé très réussi !

Le début a été plein de suprises. Grand merci à nos partenaires du club de jeunes « A nous la planète » pour cet acceuil chaleureux à Lomé !

Merci à tout le club pour cet accueil chaleureux !

Merci à tout le club pour cet accueil chaleureux !

Grande surprise pour l’équipe de Learning by Ear au lendemain de l’arrivée à Lomé : Nous nous attendions à distribuer les rôles pour notre pièce de théâtre « Un chemin laborieux » et à faire découvrir le texte aux comédiens.

Les acteurs ont aussi des talents de musiciens ! Schlagworte: Learning by Ear, Theaterprobe, Togo, Lomé, Wettbewerb Wer hat das Bild gemacht/Fotograf?: Friederike Müller Wann wurde das Bild gemacht?: Lomé, Togo Wo wurde das Bild aufgenommen?: 22.10.2012 Beschreibung: Eindrücke von den Theaterproben des Learning by Ear-Projekts in Togo 2012.

Les acteurs ont aussi des talents de musiciens !

En fait, le club de jeunes « A nous la planète » nous a déjà convié à assister à une première version jouée de la pièce ! Ils l’avaient déjà préparée ! Un spectacle réussi – compte tenu du peu de répétition – et une base solide et prometteuse pour le travail qui nous attend cette semaine…

22 octobre

Deuxième jour : Se transformer en une autre personne

Les répétitions commencent par un échauffement

Les répétitions commencent par un échauffement

Prisca Ayebou, étudiante en médecine, a 18 ans. « Mais à partir d’aujourd’hui, tu dois te comporter comme une femme de 40 ans », lui dit Luc Alanda Koubidina, le professeur de théâtre qui soutient l’équipe de Learning by Ear lors des répétitions. 40 ans, c’est l’âge de la tante Saba, le personnage que Prisca doit incarner dans la pièce de théâtre. La tante emmène deux enfants de son frère dans un autre pays pour les faire travailler dans des conditions presque inhumaines.

Les acteurs se préparent

Les acteurs se préparent

Le conseil du professeur de théâtre : se plonger complètement dans le rôle et devenir une autre personne, s'approprier les soucis et les sentiments du personnage pour les montrer au public. Mais bien sûr ce n’est pas si simple que cela… C’est pour ça que beaucoup d’exercices pendant la première répétition portaient sur cet aspect. Nous sommes impatients de voir les résultats lors de la prochaine répétition…

23 octobre

Troisième jour : Une réunion de famille et un narrateur traditionnel

Comment exprimer la joie, la peur, la surprise ? Exercices de théâtre

Comment exprimer la joie, la peur, la surprise ? Exercices de théâtre

Comment saluez-vous un membre de la famille qui vient de très loin ? Que faites-vous pour exprimer la joie ? Quelles chansons connaissez-vous ? Pour affiner les scènes et les rendre plus vivantes et réalistes, le professeur de théâtre, Luc Alanda Koubidina, fait appel aux expériences de la vie quotidienne des jeunes acteurs. Ainsi, Immaculée Nyonhue, qui joue la mère des deux enfants enlevés par leur tante, tape des mains, se met à chanter et à danser pour fêter le retour de sa fille et de son fils. Les autres filles – dans le rôle de femmes du même village – la rejoignent petit à petit.

Tout le village fait la fête – à part Marius Koudawoo qui a pris place dans un autre coin du centre. Pas de soucis: il n’a pas été mis à l’écart ou puni ! Non, en fait il doit se concentrer sur son rôle très difficile. Marius incarne le Griot, le narrateur traditionnel qui raconte toute l’histoire au public et qui fait le lien entre les scènes.

Beaucoup de texte à apprendre : nos deux acteurs principaux se plongent dans leurs rôles

Beaucoup de texte à apprendre : nos deux acteurs principaux se plongent dans leurs rôles

Aujourd’hui, comme hier, nous avons travaillé avec les acteurs des rôles principaux seulement. Pour atteindre le grand objectif de la prochaine répétition, il nous faut réunir tout le groupe : à la fin de la journée, il s’agira pour la première fois de jouer la pièce dans sa totalité !

24 octobre

Quatrième jour : Le dur quotidien des enfants esclaves

Le professeur de théâtre Luc Alanda Koubidina en pleine action

Le professeur de théâtre Luc Alanda Koubidina en pleine action

Sept enfants dorment sur le sol, se réveillent au son des tambours et se lèvent en baillant et en se frottant les yeux. Il est à peine six heures du matin et pour eux la journée de travail commence – les garçons dans les champs, les filles dans la maison. C’est la scène-clé de la pièce. Une scène travaillée aujourd’hui pour la première fois. Et c’est une des scènes les plus difficiles, car les acteurs s’expriment sans paroles. Ce sont leurs corps, leurs gestes et leurs mimes qui montrent à quel point leur vie quotidienne chez le patron est dure – surtout comparée à celle des enfants de ce dernier, qui, eux, vont à l’école et ont tout le loisir de jouer après.

Répétition avec Luc Alanda Koubidina

Répétition avec Luc Alanda Koubidina

Heureusement, le cauchemar des enfants esclaves ne durera plus très longtemps : Ils arrivent à rentrer chez leurs parents, et dans l’avant-dernier acte, le secret de leur tante Saba est découvert. Elle confie avoir participé à un trafic d’enfants pour résoudre ses propres problèmes financiers. C’est d’ailleurs la scène préférée de Bouloufèi Bèwèzima. Le gagnant du concours Learning by Ear, dont l’idée originale a servi de base à la pièce, se dit très content de ce que son histoire est en train de devenir.

25 octobre

Cinquième jour : De très bien à encore mieux

Yann Durand de la Deutsche Welle donne des conseils aux acteurs

Yann Durand de la Deutsche Welle donne des conseils aux acteurs

« Que samedi arrive vite ! » : Marius Koudawoo, qui incarne le Griot dans la pièce, est impatient de montrer au public ce que tout le groupe a préparé pendant les derniers jours. Aujourd’hui, lors de la répétition, les musiciens du club « A nous la planète » ont ajouté un rythme spécial qui annoncera l’apparition du narrateur traditionnel entre les différentes scènes. Les autres acteurs aussi se montrent de plus en plus pressés de jouer samedi lors du grand spectacle et d’en faire un énorme succès. Il en va de même pour le metteur en scène, Yann Durand.

Prisca Ayebou et Eric Tanan répètent leurs rôles

Prisca Ayebou et Eric Tanan répètent leurs rôles

Le responsable du programme francophone de Learning by Ear de la Deutsche Welle et auteur de la pièce est très content des progrès réalisés par les jeunes acteurs ces derniers jours.« Ce que j’ai vu aujourd’hui me plaît beaucoup », leur dit-il à la fin de la répétition. Luc Alanda Koubidina, co-metteur en scène, les motive également : « C’est déjà très bien. Maintenant, il s’agit de faire encore mieux. » Dernières recommandations pour le lendemain : Bien réviser son texte et apporter un costume pour son rôle pour le dernier jour de répétition.

26 octobre

Sixième jour : La tension monte

Tous les accessoires sont-ils là ? Qui va porter quel costume ? Ce sont les grandes questions abordées à la veille du spectacle. Déodah Koffi, qui joue le patron, arrive déjà en tenue de scène : Il porte un costume trois pièces noir et des lunettes qui lui mangent le visage. Les filles, elles, ont mis des pagnes de toutes les couleurs, et les enfants esclaves travaillent le sol avec de vrais outils agricoles.

Accessoires et conditions réelles lors des dernières répétitions

Accessoires et conditions réelles lors des dernières répétitions

« Nous allons tout donner pour présenter un beau spectacle demain », nous assure Hip Ohoumfodji qui incarne le gardien de la maison du patron. Et la dernière répétition est prometteuse : Sur la grande terrasse qui constitue le toit du siège du club « A nous la planète », nous avons reproduit la scène qui accueillera le spectacle avec les différentes entrées. A la fin de la journée a lieu le « filage » – une répétition de la totalité de la pièce sans interruptions et dans des conditions quasi réelles. Tout le monde est prêt pour le spectacle !

27 octobre

Septième jour : Le jour du spectacle est arrivé !

Le moment que tous attendaient : être sur scène

Le moment que tous attendaient : être sur scène

Il ne nous reste qu’une chose à dire : « Félicitations à vous : comédiens, musiciens et metteurs en scène pour ce spectacle merveilleux que vous avez montré à l’Institut Goethe à Lomé ! » Et maintenant, les participants ont la parole…

« J’ai eu peur quand j’ai pensé au grand nombre de spectateurs. Mais quand ça a commencé, j‘ai vu que j’allais y arriver, et je me suis sentie à l’aise. »

Méschak Gnaro dans le rôle de la fille, Pemba

Grand succès de la représentation à Lomé

Grand succès de la représentation à Lomé

« J’ai beaucoup appris : Comment réagir, comment mimer la peur, par exemple, comment faire certains gestes, comment montrer qu’on est triste ou fatigué. La prochaine fois, je saurai déjà jouer tout cela, et j’aurais moins besoin de conseils. »

Elvis Adom dans le rôle de Malik, frère de Pemba

« J’ai vu que mes amis et moi, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes. J’ai beaucoup aimé mon rôle, mais il était difficile : Il fallait se mettre dans la peau d’un chef, ce que je ne suis pas encore. »

Robert Nyonhue dans le rôle du chef du village

Merci et bravo à tous les participants !

Merci et bravo à tous les participants !

« Le travail en équipe m’a beaucoup plu, et les remarques des autres m’ont aidé à changer et à m’améliorer dans mon rôle. »

Marius Koudawoo dans le rôle du griot

« La pièce est fantastique. Je l’ai beaucoup aimée parce qu’elle parle des enfants… du travail et du trafic des enfants. J’espère qu’elle va sensibiliser les gens à prendre conscience des droits de l’enfant. »

Immaculée Nyonhue dans le rôle de la mère de Malik et Pemba

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !