1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Une claque pour le camp de Macky Sall

Au Sénégal, les résultats des élections communales donnent la majorité présidentielle largement battue à Dakar et dans d'autres villes clefs du pays. Un prélude à la présidentielle de 2017?

Écouter l'audio 02:07

Analyse d'Elimane Kane, président de Leg Africa Sénégal

C’est un coup de massue pour la majorité présidentielle. La campagne électorale avait été rude, mais les candidats du camp de Macky Sall, regroupés dans une coalition, n'ont pas pu éviter la défaite.

Défaite à Dakar et dans plusieurs grandes villes

La bataille la plus âpre s'est disputée dans la capitale sénégalaise. Le duel entre Aminata Touré, premier ministre, et Khalifa Sall, le maire sortant de la ville de Dakar, a tenu toutes ses promesses. Le maire sortant Khalifa Sall a infligé une défaite cuisante au Premier ministre, en arrivant en tête dans la majorité des 19 communes de Dakar, face aux candidats du camp présidentiel. Même scénario dans certaines villes de l’intérieur du pays, notamment Thiès, Saint-Louis, Ziguinchor, Bambey et dans le fief de la communauté mouride, à Touba et environs.
A noter également : la percée du parti démocratique sénégalais, le parti de l'ancien président Abdoulaye Wade. Le PDS a su conserver certains de ses bastions traditionnels. Certainement que la descente sur le terrain de l’ancien président Abdoulaye Wade y est pour quelque chose.

Même scénario qu'en 2009/2012?

La déroute du camp présidentiel actuel est interprétée par certains comme un signal fort qui vient d'être envoyé à Macky Sall. Pour l’inciter à revoir sa politique et son entourage. D'autres y voient aussi un coup de semonce du peuple avant les élections présidentielles de 2017. L'ancien président Abdoulaye Wade avait connu un scénario semblable aux élections municipales de 2009, qu’il avait perdues, avant de connaître une cuisante défaite lors de la présidentielle de 2012.

Alors, les jours à venir sont attendus par les Sénégalais. Les résultats de ces élections locales pourraient sceller l'avenir de certains ministres et responsables politiques de la mouvance présidentielle. Car Macky Sall avait promis de sévir contre tout ministre ou responsable qui perdrait des élections dans sa zone. Et c’est le cas de plusieurs de ses ministres.

L'analyse d'un politologue

Ces résultats, même partiels, consacrent-t-ils un désaveu cinglant pour le gouvernement du président Macky Sall et son parti, l’Alliance pour la République ? Elimane Kane, président de Leg Africa Sénégal, une ONG spécialisée dans le leadership et la bonne gouvernance, analyse la situation. Ecoutez-le au micro de Ramata Soré en cliquant sur l'image ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !