1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Une charte africaine contre la piraterie maritime

Plus de 30 pays africains ont adopté à Lomé un document contraignant sur la sécurité et la sûreté maritimes, dénommé: la charte de Lomé. Le texte a été validé lors d’un sommet extraordinaire de l’Union africaine.

Écouter l'audio 02:07

Ecoutez les explications de Kossivi Tiassou depuis Lomé

Sécuriser les côtes africaines fait partie des priorités des chefs d’Etats africains. Sur les 54 pays que compte le continent, 38 sont des Etats côtiers. L’une des conséquences de l’insécurité maritime en Afrique notamment, dans le golfe de Guinée est l’augmentation des frais d’assurance des navires empruntant le corridor maritime de la région. Ce qui se répercute sur les produits importés sur le marché.

Charte de Lomé, un instrument juridique

Désormais, avec la charte de Lomé, une politique commune sera adoptée par les pays africains en matière de sécurité et sûrété maritime (Écouter audio: explications de l'expert camerounais, Cyrille Serge Atonfack Guemo). Mais dans le document de Lomé, rien n’est dit sur la question sensible du droit de poursuite d’un pirate dans les eaux territoriales d'un autre pays. Il a été mis en place un comité de 15 ministres désignés pour trois ans chargé de veiller à la mise en œuvre de la charte. Le texte entrera en vigueur après sa ratification du par 15 pays membre de l’Union africaine.

Pour écouter le compte rendu de notre envoyé spécial, Kossivi Tiassou, cliquez sur l'image ci-dessous.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !