Une candidate social-démocrate pour la présidence de l′Allemagne | Allemagne | DW | 26.05.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Une candidate social-démocrate pour la présidence de l'Allemagne

Quelque jours après qu'Horst Köhler, le chef d'Etat allemand, a fait savoir qu'il briguera un second mandat en 2009, le parti social-démocrate a décidé de présenter également leur propre candidate :Gesine Schwan.

Gesine Schwan spricht am Montag, 26. Mai 2008, waehrend einer Pressekonferenz im Willy-Brandt-Haus in Berlin zu den Journalisten. Der Parteivorstand hat Gesine Schwan als SPD-Kandidatin fuer das Amt des Bundespraesidenten nominiert. Die Politologin sieht eine realistische Chance, bei der Bundespraesidentenwahl im kommenden Jahr gegen Amtsinhaber Horst Koehler zu gewinnen. Ich waere nicht angetreten, wenn es aussichtslos gewesen waere, sagte sie am Montag nach ihrer Nominierung durch die SPD-Spitze in Berlin. (AP Photo/Markus Schreiber) --- Gesine Schwan smiles as she addresses the media during a news conference in Berlin on Monday, May 26, 2008. Germany's center-left Social Democrats have nominated a challenger to conservative President Horst Koehler in next year's election. Social Democratic Party head Kurt Beck says party leaders decided unanimously on Monday to field university professor Gesine Schwan in the May 2009 presidential race. (AP Photo/Markus Schreiber)

Gesine Schwan

L'universitaire Gesine Schwan, 65 ans, est coordinatrice du gouvernement pour les relations germano-polonaises. C'est une femme médiatique, d'un abord très vivant. Parlant aux côtés du président du SPD, Kurt Beck, elle a annoncé qu'elle accepterait "les voix de tous les partis", y compris de die Linke, le parti radical de gauche qui fait fortement concurrence aux sociaux-démocrates ces derniers temps. Elle est décrite en effet comme une personnalité indépendante susceptible de réunir des sympathies dans des camps divers : "Je me suis décidée à être candidate car je me suis engagée toute ma vie pour la démocratie. Je crois que la fonction de président ou présidente fédéral(e) offre une très, très grande chance, de renforcer la démocratie qui traverse actuellement une crise culturelle".


Elle était déjà candidate contre Horst Köhler en 2004. Ce dernier avait gagné de justesse grâce aux voix des conservateurs et de leurs alliés traditionnels, les libéraux du FDP. Pour l'année prochaine Gesine Schwan est confiante : "Je ne me serais pas présentée si je ne voyais pas une chance réelle d'être élue".


L'annonce risque de provoquer un nouveau conflit au sein du gouvernement de "grande coalition". Ne cherchant pas à cacher son dépit, la chancelière, Angela Merkel, a jugé cette décision regrettable. Cette élection est traditionnellement plutôt consensuelle en Allemagne et, il y a quinze jours encore, le soutien du SPD à la réelection du président chrétien-démocrate était donné pour acquis. Mais selon Kurt Beck, il n'y a pas péril en la demeure, il se défend d'ailleurs de toute démarche offensive : "Nous ne mènerons pas de campagne contre le président en focntion. Nous avons pris acte de sa candidature avec respect, et cela se traduiera aussi dans le comportement de la sociale-démocratie. Un comportement qu'elle conservera jusqu'au scrutin et au-delà". L'alliance au pouvoir depuis 2005 est déjà fragilisée par de nombreuses tensions qui paralysent l'action gouvernementale.


L'élection à la présidence de la République fédérale d'Allemagne, par une assemblée formée des députés du Bundestag et de représentants des 16 régions allemandes, aura lieu le 23 mai 2009, quelques mois avant le scrutin décisif, celui des legislatives.