Une ancienne de la RAF rejugée en Allemagne | Vu d′Allemagne | DW | 29.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une ancienne de la RAF rejugée en Allemagne

La catastrophe de la Love Parade n'a pas fini de faire la Une des journaux. Mais les éditorialistes commentent aussi le nouveau procès qui va s'ouvrir contre Verena Becker, une ancienne de la Fraction Armée Rouge.

default

Verena Becker, accusée du meurtre de Siegfried Buback

Et voilà encore une nouvelle version des terribles événements de Duisbourg, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le ministre régional de l'Intérieur a rejeté sur l'organisateur de la Love Parade les accusations de défaillance en matière de sécurité. Selon le rapport d'enquête provisoire, les services de sécurité n'étaient pas à la hauteur de leur mission et c'est sans doute grâce à l'aide des forces de l'ordre que l'on a évité pire encore. La ville en prend elle aussi pour son grade pour avoir donné son feu vert à l'événement quelques heures seulement avant l'ouverture des portes. Le journal conclut par une question : le ministre de l'Intérieur, qui a mis à disposition une grande partie des effectifs de police, n'aurait-il pas pu, voire dû mettre son véto ?

Terror RAF Siegfried Buback Wolfgang Goebel Tatort

Le corps de Siegfried Buback, assassiné le 7 avril 1977 à Karlsruhe

Autre sujet qui défraie la chronique : la réouverture du dossier Buback, 33 ans après l'assassinat du procureur général par un commando de la Fraction Armée rouge, un groupe terroriste actif dans les années 1970. Pour la Süddeutsche Zeitung, l'accusation portée contre Verena Becker est osée, car il ne figure à aucun endroit dans l'acte d'accusation quels faits sont concrètement reprochés à l'ancienne militante d'extrême-gauche. Contrairement aux criminels nazis qui ont été jugés et condamnés tardivement, elle a passé de nombreuses années en prison. Peut-on encore lui infliger une lourde peine ? De combien de temps ? Le cas Becker, prédit le journal, va faire jurisprudence.

Die Welt estime que la justice est dans une impasse, étant donné la minceur du dossier de l'accusation. Verena Becker risque d'être condamnée à une peine légère, voire d'être acquittée. Ou, pire encore, le jugement pourrait être cassé en deuxième instance, ce qui serait un triomphe pour les vétérans de la RAF encore convaincus de la justesse de leur «combat» dément.

Deutschland Keine Beugehaft für ehemalige RAF-Terroristen

Trois membres de la RAF ont déjà été jugés dans cette affaire

C'est à la persévérance de Michael Buback, le fils du procureur assassiné, que l'on doit cette réouverture, rappelle la tageszeitung. Il a réussi à exercer une pression telle que le parquet général s'est vu dans l'obligation de reprendre cette affaire à l'issue désespérée. Le journal estime lui aussi que personne ne va profiter de ce nouveau procès : ni l'Etat de droit, ni son système judiciaire, ni les proches des victimes de la RAF.

Les Badischen Neusten Nachrichten soulignent pour leur part que l'auteur des coups de feu mortels n'a jamais été identifié. Trois décennies plus tard, le procès va-t-il apporter des éléments nouveaux ? Ce serait souhaitable, mais peu probable étant donné que les membres de l'ancien groupe terroriste n'ont jusqu'ici jamais brisé le cartel du silence.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Georges Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !