1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Une accalmie dans les relations orageuses entre Ankara et Berlin?

Après une semaine d'escalade diplomatique autour de l'annulation de meetings électoraux pro-Erdogan en Allemagne, le gouvernement à Berlin tente de détendre les rapports germano-turcs.

"Les dernières semaines ont montré combien la marge est étroite entre une indignation justifiée et des ressentiments anti-turcs à peine masqués, relève le quotidien Hannoversche Allgemeine Zeitung. Des représentants politiques de toutes les couleurs ont déjà succombé à la tentation de laisser libre cours à leurs préjugés concernant les relations germano-turques. Et c’est justement Sigmar Gabriel, connu sinon pour son impulsivité, qui a résisté à cette tentation, loue le quotidien. Alors qu'Ankara venait d‘accuser Berlin en termes fort d’opprimer la communauté turque d’Allemagne, le ministre allemand a pris un petit-déjeuner avec son collègue turc Mevlüt Cavusoglu. Après cet entretien sans doute difficile, Gabriel a, devant les journalistes, parlé de manière courtoise de la valeur de l’amitié entre Turcs et Allemands."

S'exprimant séparément, le ministre turc  a rétorqué que c'était "à l'Allemagne de décider si la Turquie était une amie ou non", renvoyant à Berlin la responsabilité des tensions.

Mevlüt Cavusoglu türkischer Außenminister auf der ITB Berlin (Reuters/F. Bensch)

Après sa rencontre avec son homologue Sigmar Gabriel, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu a visité le Salon International du Tourisme à Berlin.


Selon le quotidien Handelsblatt, " le référendum du 16 avril sur l’amendement constitutionnel devant élargir les pouvoirs présidentiels, est peut-être la dernière chance pour les Turcs de rouvrir la porte vers l’Europe - en répondant NON au plan du président Recep Tayyip Erdogan. Mais on n’ose à peine l’espérer, poursuit  le journal de Düsseldorf. Car, qui sait comment l’imprévisible Erdogan réagirait à un NON au référendum!?"

Autre thème : les dernières révélations de Wikileaks

Des révélations sur de nouvelles méthodes d’espionnage des services secrets américains. Wikileaks a révélé les techniques de la CIA qui a développé plus d'un millier de programmes malveillants: virus, chevaux de Troie et autres logiciels permettant de prendre le contrôle d'appareils électroniques.

 La CIA peut ainsi transformer par exemple des smartphones ou des téléviseurs connectés, voire des voitures, pour espionner leurs utilisateurs, rapporte entre autres, la Süddeutsche Zeitung : "Ce que Wikileaks a publié sur le cyber-espionnage de la CIA – et il n’y a guère de raisons de mettre en doute l’authenticité des documents - , offre une vue sensationnelle sur les affaires d’espionnage et de guerre modernes. C'est un coup dur pour la CIA. Ces dernières révélations auront des conséqences non moins dramatiques que les papiers de Snowden"  croit le journal de Munich.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !