Une équipe de la CPI toujours en détention en Libye | Afrique | DW | 12.06.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Une équipe de la CPI toujours en détention en Libye

L'équipe de la Cour pénale internationale a passé sa cinquième nuit en détention. Mélinda Taylor, avocate australienne et trois autres collègues du greffe de la CPI sont soupçonnés d'espionnage et détenus par une milice.

La Cour pénale internationale exige la remise en liberté de son personnel détenu par une milice

La Cour pénale internationale exige la remise en liberté de son personnel détenu par une milice

Une équipe de responsables de la CPI est dépêchée en Libye et devrait se rendre à Zenten pour y rencontrer les travailleurs mis en détention préventive pour quarante-cinq jours. En mars, une mission semblable avait déjà eu lieu en Libye. Madame Mélinda Taylor actuellement en détention à Zenten avec ses trois collègues fait partie des avocats désignés par la CPI pour assurer la défense de Saïf al-Islam Kadhafi dans le cadre d'un procès éventuel devant la CPI. Elle assume cette charge avec Xavier-Jean Keita, responsable du bureau du conseil public pour la défense. Joint au téléphone, Maître Keita a dénoncé une violation des principes de la CPI.

La mission de la CPI était chargée de discuter avec Saïf al-Islam Kadhafi au sujet de sa défense

La mission de la CPI était chargée de discuter avec Saïf al-Islam Kadhafi au sujet de sa défense

Une mission pour défendre Seif al-Islam

La délégation de la CPI actuellement détenue par une milice à Zenten était chargée de discuter avec Saïf al-Islam Kadhafi, de l'option de désigner un avocat de son choix. Selon la milice à Zenten, l'avocate Mélinda Taylor aurait transmis à Saïf al-Islam, des informations émanant d'un certain Mohammed Ismail, un ancien membre du régime Kadhafi recherché par la Libye. Ce mardi, un porte-parole du gouvernement libyen a indiqué que l'équipe de la CPI pourrait être libérée en échange de renseignements sur Mohammed Ismail.

Mais les choses semblent bien plus compliquées car le gouvernement libyen de transition lui-même manque d'autorité sur la milice de Zenten.

Auteur : Fréjus Quenum
Edition : Marie-Ange Pioerron

Écouter l'audio 02:18
Now live
02:18 min

"Le personnel de la CPI qui se déplace bénéficie de privilèges et immunité incontestables"

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet