Une élection qui scinde le pays | Afro-presse (hebdomadaire) | DW | 19.11.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Une élection qui scinde le pays

Les journaux allemands s'intéressent au vainqueur du second tour de l'élection présidentielle en Guinée, même si les résultats définitifs officiels n'ont pas encore été validés par la Cour suprême.

default

Alpha Condé entouré de partisans

La Süddeutsche Zeitung brosse le portrait de ce vainqueur, Alpha Condé. A 72 ans, écrit le journal, celui qu'on surnomme "l'éternel opposant" a enfin réussi. Il est président de la Guinée. Il peut même se glorifier d'être le premier chef d'Etat librement élu dans l'histoire de ce pays. Sur sa page Internet il promet de réconcilier la nation et de sortir la Guinée de la pauvreté. La tâche sera rude. Près d'un Guinéen sur quatre est sous-alimenté, un tiers à peine de la population adulte sait lire et écrire. Cette misère est à mettre sur le compte de dirigeants corrompus et égocentristes. La Guinée pourtant, pourrait être un pays florissant. Elle est riche en ressources naturelles comme le minerai de fer, le nickel, l'or et les diamants. Elle possède même la moitié des réserves mondiales de bauxite.

La Tageszeitung parle d'une ère nouvelle, d'un moment historique pour les démocrates africains. L'opposant Alpha Condé, qui fut sauvagement persécuté sous les dictatures militaires précédentes, a été proclamé vainqueur, et l'armée a fait la fête. Or poursuit le journal, après 52 ans à la tête du pays l'armée perd en fait son pouvoir, A l'évidence le chef de la junte militaire Sékouba Konaté, qui a initié la démocratisation de la Guinée, s'est arrangé avec Condé: un compromis historique à l'heure zéro de la Guinée. Mais note le journal, la victoire électorale de Condé, si elle vient couronner la démocratisation du pays, est aussi une arme à double tranchant. Avec 52,5 % des voix, Condé a une avance de 142 000 voix seulement sur Celou Dalein Diallo. Cet ancien premier ministre et représentant des Peuls n'a pratiquement pas pu augmenter ses 43% du premier tour, Alpha Condé ayant regroupé sur son nom presque toutes les autres ethnies du pays. Et la Guinée sort divisée de cette élection: la moitié Est est entièrement acquise à Condé, la moitié Ouest, à l'exception de Conakry, la capitale, est complètement acquise à Cellou Dalein Diallo. Les Peuls de Guinée passent dans le pays pour les détenteurs du pouvoir économique, mais n'ont jamais fourni de président. Les Malinkés, l'ethnie d'Alpha Condé, comptent parmi eux le chef de la junte, Sekouba Konaté. Beaucoup de Peuls s'estiment donc victimes d'une immense conjuration des militaires et du Mali, d'où est originaire le chef de la commission électorale guinéenne.

Bilder aus dem Kongo

Réinsertion d'ex-rebelles, mars 2009

Un goût de déjà vu

Un revenant en République démocratique du Congo - il s'appelle Faustin Munene et son retour sur la scène des multiples rébellions congolaises est relaté par la Tageszeitung. Le général Munene, écrit le journal, est en RDC un monument vivant. Il symbolise l'héritage de ces rebelles des années 60 qui, après l'assassinat de Patrice Lumumba, le héros de la libération, ont combattu pendant des années la dictature de Mobutu. L'oncle de Munene, Pierre Mulele, a mené la plus grande guerilla de l'époque, dans la province du Bandundu à l'est de Kinshasa. Le général Munene, poursuit le journal, est aujourd'hui un homme très âgé, mais il a pris la tête d'un nouveau mouvement qui veut renverser le président Kabila. Il dénonce une "république bananière" et dans un communiqué daté du 10 novembre, a annoncé la création, le 4 janvier 2010, d'une "Armée de la résistance populaire". Munene, souligne le journal, est à prendre au sérieux. Il a passé des décennies en exil en Angola et a pris une part décisive dans l'intervention militaire angolaise de 1997 dans l'ex-Zaïre, lorsque l'Angola, avec les Congolais réfugiés sur son sol, a prêté un appui décisif aux rebelles de Laurent-Désiré Kabila dans leur avancée sur Kinshasa. Après la victoire de Kabila, et la chute de Mobutu, il a été nommé vice-ministre de l'intérieur et plus tard chef de l'armée. Mais le fils et successeur de Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila, l'a dégradé au rang de directeur d'une fondation. Fin septembre sa maison de Kinshasa a été saccagée par des inconnus. Le 12 octobre, le gouvernement congolais a annoncé son arrestation pour déclarer, deux jours plus tard, ignorer où il se trouvait. Depuis, les spéculations vont bon train: Munene serait mort ou serait de nouveau en Angola.

Der nigerianische Schriftsteller Chinua Achebe, Friedenspreisträgers des Deutschen Buchhandels

Chinua Achebe, Prix de la paix des libraires allemands en 2002

Le père de la littérature africaine moderne

A lire aussi cette semaine dans la presse allemande le portrait d'un autre Africain très âgé. Il vient d'avoir 80 ans, et son arme à lui, c'est la plume. Il s'agit de l'écrivain nigérian Chinua Achebe, dont le 80ème anniversaire inspire à la presse deux articles élogieux. La Frankfurter Allgemeine Zeitung relève que son roman "Le monde s'effondre", paru en 1958, est devenu le livre africain le plus important et le plus vendu dans le monde. Il a été traduit en plus de 50 langues et vendu à plus de 10 millions d'exemplaires. La raison de ce succès, le journal la situe dans la prouesse d'avoir créé, avec l'histoire conflictuelle d'une communauté villageoise ibo, un nouvel espace narratif qui articule des expériences totalement différentes des mutations historiques. Pour la Süddeutsche Zeitung, la littérature africaine moderne est née avec ce roman de Chinua Achebe. "Le monde s'effondre" a été suivi de quatre autres romans, ainsi que de nouvelles, de livres pour enfants et d'essais dont le plus célèbre dénonce le racisme inhérent au roman de Joseph Conrad "Au coeur des ténèbres". Les rapports d'Achebe avec le Nigéria, note encore le journal, ont été et restent problématiques. Il a toujours trouvé des mots clairs pour dénoncer la déchéance morale des élites de son pays. Depuis un grave accident de voiture qui l'a laissé paralysé en 1990, Chinua Achebe vit aux Etats-Unis.

Auteur: Marie-Ange Pioerron
Edition: Georges-Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !