1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Un viol collectif provoque l'indignation des Mauritaniens

Des centaines de Mauritaniens, en majorité des femmes et des jeunes, ont manifesté mercredi à Nouakchott. Source de leur indignation : le viol le 28 mars d'une femme de 20 ans, assassinée par ses bourreaux.

C’est dans le silence que les manifestants se sont regroupés devant le portail de l’Assemblée nationale. « Nous réclamons la pendaison des assassins de Penda » : la violence des banderoles traduit le fort ressentiment suscité par la cruauté du crime.

Penda Sogué, 20 ans, a été piégée par un automobiliste qui s’est fait passé pour un taximan. Elle a été conduite dans une chambre perdue dans un quartier périphérique de Nouakchott où elle a été violée et sauvagement mutilée par trois hommes. La jeune femme était en début de grossesse.

L’appel à manifestation a été lancé a travers la presse et les réseaux sociaux. Khaly Diallo est un des organiseurs de cette manifestation :

« À travers cette manifestation, on voudrait aussi montrer une autre image, l'image de tous les Mauritaniens, noirs et blancs, solidaires face à une Penda Sogué qui est innoncente et qui a été enlevée, violée et assassinée. »

« C'est la femme qui est taxée de prostitution »

En Mauritanie, les viols restent souvent impunis du fait d’une législation floue. Me Fatimata M’baye est présidente de l'Association mauritanienne des droits de l'Homme. Elle constate que les victimes ont souvent du mal à faire reconnaître les faits, y compris par les médecins.

Devant les tribunaux, du fait d’une mentalité machiste, les victimes de viols sont souvent culpabilisées. Aminetou Mint Moctar, présidente de l’Association mauritanienne des femmes chefs de familles, explique :

« Il est extrêmement difficile de punir un violeur parce que c'est la femme, toujours, qui est taxée de prostitution et de tout ça. Et quand elle vient porter plainte en tant que victime, elle se transforme en auteur. »

Selon les statistiques de l'ONG, pour la seule année 2012, ce sont près de 500 cas de viols qui ont été enregistrés dans le pays.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !