1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives

Un trésor de l'époque nazie retrouvé à Munich

Près de 1500 tableaux de maîtres, des Picasso, Matisse ou Chagall, ont été découverts dans un appartement à Munich d'après un magazine allemand. Des tableaux confisqués par les nazis ou vendus par des juifs persécutés.

default

L'exposition "art dégénéré" organisée en 1938 à Munich par les nazis

Imaginez qu'au milieu d'un tas de détritus et de boites de conserves périmées, vous trouviez un trésor... c'est exactement ce qui s'est passé lorsqu'en 2011 la police bavaroise est entrée dans l'appartement d'un suspect dans une banlieue cossue de Munich.

Plus de 1500 tableaux de maîtres, disparus depuis longtemps, des toiles signées de Picasso ou Chagall, un Dürer même, sans oublier les Allemands Max Beckmann ou Emil Nolde gisaient là, sans aucune protection.

Un milliard d'euros

La valeur totale est estimée à un milliard d'euros d'après le magazine qui a révélé l'affaire. Le propriétaire de ces trésors est un octogénaire solitaire, qui a gardé ces tableaux dans des pièces sombres de son appartement pendant plus de 50 ans. Il a attiré l'attention de la douane lors d'un passage en train entre la Suisse et l'Allemagne...

Deutschland Nazi-Raubkunst in München gefunden

Difficile d'imaginer que ce trésor était caché dans cet immeuble ordinaire de Munich

Ombres de la dernière guerre

Pour comprendre, il faut remonter à la dernière guerre : le père du suspect était en effet un collectionneur célèbre, Hildebrand Gurlitt, qui avait acheté ces toiles dans les années 1930 et 40. Des oeuvres d'art confisquées par les nazis qui les qualifiaient "d'art dégénéré" ou vendues à bas prix par des juifs persécutés et en fuite.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, Hildebrandt Gurlitt affirme que toutes ses toiles ont été brûlées lors des terribles bombardements de Dresde. Son fils, sans profession, vivote en solitaire. Et au fil des ans, il vend certains de ces tableaux.

Aujourd'hui les toiles se trouvent à l'abri dans les locaux de la douane bavaroise.

Pour quelque 200 toiles, des avis de recherche officiels existent déjà. Pour les autres une spécialiste essaye de retrouver les propriétaires ou leurs descendants dépossédés par les nazis. Quant au vieillard, il risque au minimum de sérieux ennuis avec le fisc.

La rédaction vous recommande