1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un tournant au Nigéria

L'enlèvement des jeunes filles au Nigéria et la situation en Thaïlande font réagir les commentateurs allemands ce jeudi.

Une manifestation anti-Boko Haram au Nigéria, dans le delta du Niger

Une manifestation anti-Boko Haram au Nigéria, dans le delta du Niger

L'enlèvement de plus de 200 lycéennes par la secte Boko Haram au Nigéria constitue un tournant, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Désormais, le gouvernement nigérian ne peut plus faire comme avant, à agir sans succès ou à peine. Il a fallu ce drame et la mobilisation dans le monde entier pour que le pouvoir accepte la coopération internationale et l'aide étrangère. L'une et l'autre sont nécessaires. Car en plus d'assassiner et de commettre des exactions, les groupes terroristes locaux et régionaux sont une menace pour tous les états. Comme au Mali où la France est intervenue, note le journal de Francfort. L'un des enseignements de cet enlèvement de masse est qu'il faut combattre fermement le terrorisme islamiste.

La Première ministre thaïlandaise destituée, Yingluck Shinawatra

La Première ministre thaïlandaise destituée, Yingluck Shinawatra

«La Thaïlande se détruit», titre Die Welt. Il revient sur la destitution de la Première ministre thaïlandaise. Yingluck Shinawatra a abusé de ses pouvoirs selon la Cour constitutionnelle du pays. La Thaïlande avait donné de l'espoir à toute l'Asie, en développant économiquement le pays et en le stabilisant de manière démocratique. Mais c'est justement la démocratie dans son application thaïlandaise qui a dérapé, note le journal. Déjà les tribunaux avaient délivré un mandat d'arrêt contre le frère de l'ex-chef du gouvernement, quand il avait été renversé du pouvoir. L'opposition veut détruire politiquement le clan Shinawatra, explique Die Welt. Pour la Süddeutsche Zeitung, la justice a beau être très politisée en Thaïlande, il n'y a pas eu de coup d'Etat judiciaire. Le reste du gouvernement est encore en place. Il est fort possible que l'on aille vers un compromis avec les opposants, estime le quotidien munichois.

die tageszeitung s'intéresse elle à la «décision amère» des rebelles de quitter Homs, la capitale de la révolution en Syrie. L'accord signé avec Bachar al-Assad constitue une victoire pour le président, à un mois de l'élection présidentielle. Mais il ne faut pas oublier qu'il a tout fait pour affamer les habitants. Le régime considère que la stratégie de la faim est un succès, juge le journal berlinois. Mais nous sommes au 21ème siècle et la Cour pénale internationale condamne les crimes de guerre. Pour la Syrie, il serait grand temps.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !