1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un ticket pour l'Europe

Les Afghans représentent la deuxième nationalité à rejoindre l'Europe. Au départ de Kaboul, le voyage vers l'Allemagne, la France ou l'Angleterre, est une très longue odyssée qui commence par un ticket de bus à 12 euros.

Écouter l'audio 02:10

"Chaque nuit, 9 ou 10 cars sont affrétés par la compagnie depuis Kaboul"

Le sommet du G20 en ce moment en Turquie aborde notamment la question de l'afflux de migrants, et parmi eux, de nombreux Afghans.

Mohammad Ullah offre des tickets pour un monde meilleur, des allers simples pour l'Europe. Il ne propose pas de billet d'avion direct pour Paris, Berlin ou Genève, non. Il vend des tickets de bus entre Kaboul et la province de Nimruz, à la frontière iranienne, la première étape vers l'Europe, avant l'Iran et la Turquie.

Sa compagnie est installée dans la gare routière de la banlieue ouest de Kaboul. Elle facture l'aller pour Nimruz 12 euros. Et Mohammad Ullah constate que la demande explose.

"Regardez ça, tous les bus sont pleins ce soir. La route vers Nimruz vient de rouvrir après une attaque des insurgés. Donc il y a plus de monde. On fait partir 13 bus. Chaque nuit, nous affrétons neuf ou dix cars avec 60 passagers chacun."

Une fois en Iran, les migrants iront d'abord chercher un travail. Javed s'est déjà trouvé un emploi: "Je vais rester six mois là-bas. J'ai trouvé un travail dans une plantation de melon, et si tout se passe comme prévu, je pourrais mettre de l'argent de côté en touchant un salaire. Ensuite, j'irai en Turquie, en Allemagne ou en France. Il me faut 5500 dollars pour payer un passeur."

Javed vient de Kunduz et il a décidé de partir quand les talibans ont fait irruption dans sa ville le 28 septembre. L'armée afghane a mis 15 jours à repousser les insurgés.

Il n'y a pas que les déshérités qui veulent partir. La classe moyenne envahit les agences de voyage en quête de visa et d'un aller-simple pour l'Europe. Un agent de voyage interrogé en micro caché dans le quartier de Shar-e-Naw, à deux pas des ambassades occidentales, détaille son offre:

"Nous vendons des visas pour la France et la Grande-Bretagne, mais uniquement pour des personnes seules, pas pour des familles. Il faut compter 24 000 dollars et ce tarif inclut le billet d'avion. Pour la Grande-Bretagne, on délivre un visa d'affaires qui est valable pour trois mois."

Souvent, les agences arrangent un vol vers l'Europe via Istanbul. Ceux qui ne peuvent pas payer le voyage après la Turquie embarquent sur un canot pneumatique depuis la côte turque, en direction de la Grèce.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !