1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un scandale de pédophilie secoue l'Eglise en Bavière

Dans la presse allemande : plusieurs centaines de chanteurs du chœur d'enfants de Ratisbonne auraient subi des sévices sexuels voire des viols. Egalement: la Turquie et la réforme avortée de l'Obamacare aux Etats-Unis.

Aujourd'hui, les journaux allemands reviennent notamment sur un scandale qui a fait l'effet d'une bombe dans le pays. Un rapport d'enquête publié mardi révèle qu'au moins 547 enfants du chœur catholique de Ratisbonne (Regensburg, en Bavière) auraient été victimes d'abus sexuels, de sévices voire même de viols entre 1945 et le début des années 1990.

Un nombre qui pourrait encore être revu à la hausse pour dépasser les 700 victimes.

Les "Domspatzen", ou "moineaux de la cathédrale de Ratisbonne", sont une chorale catholique très connue en Allemagne. Celle-ci a même été dirigée pendant trente ans par Georg Ratzinger, le frère de l'ancien pape Benoît XVI, comme le rappelle die tageszeitung.

"Dieu soit loué, l'ancien préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, Gerhard Ludwig Müller, a été chassé de Rome. Il avait été évêque de Ratisbonne pendant dix ans, jusqu'en 2012, et avait minimisé le scandale d'abus sexuels en le qualifiant de "cas isolés" et de "campagne médiatique"".

C'est un signe qui ne trompe pas, continue la taz qui ne comprend pas que les responsables religieux n'aient pas conscience de leur faute, même pas celle d'avoir fermé les yeux. Ce qui prouve que l'opinion publique doit maintenir la pression sur l'église catholique pour que celle-ci dise toute la vérité.

Un journal bavarois, les Nürnberger Nachrichten, regrette que le scandale arrive alors que la plupart des personnes incriminées "sont déjà mortes" et les crimes prescrits.


Türkei - Deutscher Menschenrechtler Peter Steudtner in U-Haft (picture alliance/dpa/Privat/TurkeyRelease Germany)

Le gouvernement allemand réclame la libération de Peter Steudtner et des autres militants incarcérés en Turquie

La colère de Berlin contre Ankara

L'incarcération en Turquie de militants des droits de l'homme dont Peter Steudtner, un Allemand, fait également beaucoup de bruit en Allemagne.

En Une de die tageszeitung, six photos sous le titre "Prise d'otages à Istanbul". Il s'agit de six militants liésà Amnesty International qui ont été arrêtés alors qu'ils tenaient un atelier de formation sur la sécurité numérique et la gestion de l'information.

Depuis, quatre d'entre eux ont été relâchés mais deux ont été placés en détention préventive. Les autorités turques leur reprochent d'avoir soutenu une organisation terroriste. La taz se fait l'écho des réactions outrées de responsables politiques allemands.

Le porte-parole du groupe SPD, le parti social-démocrate, au Bundestag dénonce des arrestations arbitraires dignes d'une "dictature". Son homologue de la CDU estime que le dossier "dépasse les affaires intérieures turques" et que le pouvoir Erdogan ne respecte pas ses engagements de membre du Conseil de l'Europe.

Les libéraux du FDP réclament la fin des négociations d'adhésion avec Ankara et les écologistes s'indignent de la liste de plus en plus longue de victimes d'abus de pouvoir en Turquie.

Die Welt écrit: "Si le destin de milliers de personnes n'était pas en jeu, on pourrait presque rire de ces méthodes absurdes" du régime turc. "A croire que Kafka était un Ottoman", en référence à cet auteur de langue allemande, célèbre pour avoir décrit les absurdités des arcanes de la justice dans un système totalitaire.

Quant à la Süddeutsche Zeitung, elle estime que la Turquie est dans "un train fantôme qui retourne dans le passé".

L'ambassadeur turc à Berlin a été convoqué ce mercredi par les autorités allemandes.

 

Obama Care Obamacare USA medizinische Versorgung (Getty Images/J.Moore)

Des millions d'Américains bénéficieront encore de l'"Obamacare"

Un revers pour Donald Trump

Le président américain échoue à réformer le système de couverture santé surnommé "Obamacare", du nom de son prédecesseur.

"Il a foncé dans le mur" titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui publie une photo d'un Donald Trump grimaçant au volant d'un bus aux couleurs des Etats-Unis. "Encore un échec", écrit l'éditorialiste de la FAZ pour enfoncer le clou, alors même que les Républicains ont la majorité au sénat et à la chambre des représentants.

Pour certains, la réforme proposée par le président n'allait pas assez loin, pour d'autres les coupes prévues étaient trop sombres. Les millions d'assurés qui risquaient de perdre toute couverture santé devraient s'en réjouir, poursuit la FAZ. Mais Trump, lui, risque d'en soufrir car il s'agissait-là de l'un de ses projets-phares.

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !