1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Un repenti d'Al-Shabaab témoigne

Notre série sur le terrorisme en Afrique s'intéresse à l'organisation d'Al-Shabaab, une menace pour la Somalie et ses voisins. L'un des membres repentis, Hassan Ali, explique l'endoctrinement mené au sein du groupe.

Les membres d'Al-Shabaab terrorisent la Somalie et les pays voisins depuis une dizaine d'années

Les membres d'Al-Shabaab terrorisent la Somalie et les pays voisins depuis une dizaine d'années

En 2013, les miliciens d'Al-Shabaab revendiquaient la tuerie du centre commercial Westgate au Kenya, qui avait fait près de 70 morts. Dimanche, ils revendiquaient un attentat qui a tué 4 civils à Mogadiscio, près du quartier général de l’Amisom.

Hassan Ali a été pendant plusieurs années membre du groupe Al-Shabaab. Tour à tour, il a été combattant et l'un des responsables financiers du groupe, parce qu'il savait lire et écrire. Pour lui, l'embrigadement au sein du mouvement Al-Shabaab se fait en plusieurs étapes, mais le principal est le lavage de cerveau :

L'aéroport de Mogadiscio abrite le quartier général de l'Amisom, la force de l'Union africaine déployée dans le pays

L'aéroport de Mogadiscio abrite le quartier général de l'Amisom, la force de l'Union africaine déployée dans le pays

« J'ai dû passer par là. Et ce lavage de cerveau ne concerne pas seulement la haine contre les dissidents ou les non-musulmans, le mouvement attise la haine contre tous les Somaliens qui n'épousent pas sa cause. Pour Al-Shabaab, c'est légitime de tuer quiconque qui s'oppose au groupe. D'ailleurs, un bureau chargé de la propagande, avec des équipes très professionnelles, sait exactement quels messages véhiculer. Des films en provenance d'Irak, d'Afghanistan où s'expriment des djihadistes martyrs sont diffusés. Et les jeunes qui n'ont pas d'autres valeurs et repères se laissent facilement embrigader. »

"Il faut contrer cette idéologie"

Avec le recul, le nouveau repenti, Hassan Ali, assure qu'il regrette certains des actes qu'il a eu à commettre: «Je regrette d'avoir collecté et géré l'argent de ce groupe car j'ai vite réalisé que l'argent allait dans la planification et l'exécution d'attaques. Actuellement, psychologiquement, j'ai des remords, à cause des nombreux morts. Physiquement, j'ai moins de problèmes. Jjuste qu'une fois, j'ai été touché par une balle dans le dos. »

En tant que combattant repenti, Hassan Ali, dit savoir comment anéantir cette organisation terroriste: « Vu qu'ils peuvent influencer les jeunes avec leur idéologie de haine, les chefs religieux respectés doivent se positionner clairement contre cette idéologie afin de briser la chaîne de transmission des messages du groupe.»

Sur le terrain en Somalie et au Kenya où de nombreux jeunes sont recrutés, certains chefs religieux se sont engagés à conscientiser la jeunesse, mais leur actions semblent limitées.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !