Un putsch pour en finir en Syrie ? | Vu d′Allemagne | DW | 26.04.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un putsch pour en finir en Syrie ?

Les éditorialistes commentent la répression sanglante en Syrie et analysent les différentes sorties de crise possibles. Les marches de Pâques font aussi la Une des journaux.

default

Réprimer dans le sang : le choix de Bachar el-Assad

Le généreux et bien aimé dictateur a perdu son innocence, selon Die Welt. Le peu de confiance que le peuple avait encore en Bachar el-Assad a disparu. Le journal fait le parallèle entre deux événements syriens : le massacre de Hama en 1982 mené par Assad-père qui a coûté la vie à 30 000 civils et opposants, et le massacre de Deraa de ces derniers jours. Cette fois, Assad-fils est aux commandes ! Le dictateur refuse de se lancer dans une vague de réformes incontrôlables, mais pour Die Welt, il a raté l'occasion de se maintenir au pouvoir. Car au début du mouvement, en mars, les manifestants souhaitaient plus de libertés. Désormais, ils réclament la chute d'Assad.

Syrien Gewalt Proteste Beerdigung Trauer

Les manifestants enterrent leurs morts

Ca n'est plus qu'une question de temps, continue le quotidien, qui rappelle qu'une composante religieuse entre aussi en jeu : les contestataires sont pour la plupart sunnites, comme la majorité de la population, et ils veulent aussi accéder au pouvoir, aux mains des alaouites, une autre frange de l'islam.

La Süddeutsche Zeitung note d'ailleurs que si l'armée est pour l'instant fidèle à Bachar el-Assad, c'est bien parce qu'elle est composée d'alaouites. Et surtout parce qu'elle a toujours été loyale à Assad-père, lui-même officier. Mais, note d'espoir pour le quotidien, Assad-fils est ophtalmologiste de formation, il lui manque la carrure militaire. Et puis, combien de temps encore les soldats vont-ils accepter de tirer sur les citoyens de leur pays ? Qui sait, peut être qu'un putsch militaire pourrait renverser le régime ? C'est comme ça après tout que la famille Assad s'est installée au pouvoir en 1970, rappelle la Süddeutsche Zeitung.

Flash-Galerie Ostermärsche 2011

Un mot pour finir sur les traditionnelles marches de Pâques en Allemagne. Chaque année, elles rassemblent des milliers de manifestants pacifiques, mais cette fois, tous se sont donné le mot pour protester contre l'énergie nucléaire, 25 ans après Tchernobyl et un mois après Fukushima. Die tageszeitung qualifie ces marches d'opportunistes. Pourquoi ne pas avoir prioritairement protesté contre la guerre en Afghanistan, en Irak et contre l'intervention militaire en Libye ? Le journal donne sa réponse : cela revenait à applaudir la politique étrangère du gouvernement conservateur actuel, chose difficile pour les militants. Mais il faut l'admettre : le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle a eu raison de s'abstenir lors du vote de la résolution de l'ONU sur la Libye, il aurait été courageux de le souligner, estime die tageszeitung.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Mireille Dronne

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !