1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un plan Marshall pour l’Afrique

C’est la proposition de Berlin en vue de booster la production et la croissance économique sur le continent. Experts et officiels ont évoqué les modalités de création d’un fonds garantissant un tel investissement.

Deutschland Studie Club of Rome & Entwicklungsminister Gerd Müller (picture-alliance/Sebastian Gol)

Réunion à Berlin entre des experts économiques et le ministre allemand du Développement Gerd Müller

120 milliards d’euros : voilà le montant estimé par des experts allemands pour accélérer la croissance en Afrique. Cette somme, si elle est réunie, va permettre d’éradiquer la pauvreté et de créer des emplois pour les jeunes africains. Franz-Josef  Radermacher est président du Sénat de l’Economie, un des think-tanks allemands à l’origine de cette initiative qui se veut un plan Marshall au profit de l'Afrique : 

"Nous avons proposé un fonds  pour l‘avenir de l’Afrique, qui devrait notamment être garanti par le gouvernement allemand. Les fonds pourront être levés sur les marchés de capitaux. Si nous les injectons de manière judicieuse dans le développement des infrastructures et dans le secteur industriel, nous aurons ainsi un double levier pour la croissance."

Marschallplan Schott-Gaswerke 1952 (picture-alliance/ dpa)

L'Allemagne a beacoup profité de l'aide financière des Etats-Unis dans les années 1950

Le ‘’plan Marshall’’ fait référence aux prêts alloués par les Américains aux pays européens au sortir de la Seconde Guerre mondiale pour faciliter leurs reconstructions. Dans le contexte actuel marqué par la crise des migrants en Europe, un plan similaire donnera des perspectives aux Africains dans leurs pays. C’est la conviction du ministre allemand de la Coopération économique et du Développement, Gerd Müller :

"Nous devons investir dans ces pays. Nous devons donner des perspectives aux personnes qui y vivent. Si nous ne le faisons pas,  nous verrons dans les décennies qui viennent des millions de jeunes africains fuir leurs pays car  n’ayant pas d’emploi et donc pas de perspectives." 

L’idée d’un plan Marshall avait été rejetée par la chancelière Angela Merkel qui a estimé que le contexte africain était différent de celui de l’Europe d’après-guerre. L’Allemagne continue néanmoins sa coopération avec l’Afrique. L’an prochain, le pays prendra la tête du G 20 et un sommet sur les investissements en Afrique est aussi prévu. Voilà des évènements qui pourraient relancer la question d’importants financements vers l’Afrique.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !