1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un petit pas vers une meilleure gestion de la crise migratoire

Dimanche, un mini-sommet a rassemblé, à Bruxelles, les responsables de l'Union euopéenne et les dirigeants des pays des Balkans, par lesquels transitent les réfugiés en direction de l'Europe de l'Ouest.

A l'issue de la réunion, un plan détaillé en 17 points a été annoncé par le président de la commission de l'Union européenne, Jean- Claude Juncker.

Les images de réfugiés épuisés et sans protection embarrassent les responsables de l'Union européenne qui veulent y mettre un terme.

Symbolbild Flüchtlinge

Migrants passant la "frontière verte" la nuit entre la Macédoine et la Serbie

L'accord trouvé lors du mini-sommet qui a rassemblé une dizaine d'Etats membres de l'Union ainsi que la Serbie, la Macédoine et l'Albanie devrait être une réponse à cette situation. Un accord en 17 points qui se traduira principalement par la construction de 100 mille logements provisoires le long de la route des Balkans pour accueillir les réfugiés. En outre, l'agence européenne de protection des frontières, Frontex, devrait renforcer le contrôle des frontières entre la Grèce, la Macédoine, l'Albanie et la Serbie. Un plan qualifié de satisfaisant par la plupart des participants, surtout à l'arrivée de l'hiver. Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne :

"Ce n'est pas acceptable que dans l'Europe de 2015, des gens soient abandonnés à eux-mêmes, livrés à leur propre sort et qu'ils doivent dormir dehors par une température glaciale."

Brüssel Belgien Flüchtlingsgipfel Sondergipfel Angela Merkel Jean-Claude Juncker

La chancelière Angela Merkel soutient le plan présenté par le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker

Pour une meilleure coordination, l'Etat où entre un réfugié s'engage à enregistrer les données biométriques de celui-ci et il prévient l'Etat voisin avant de laisser passer un réfugié. Angela Merkel, la chancelière allemande, parle de « responsabilité commune" :

"Le principal but de ce sommet - qui n'est pas un sommet classique - c'est d'améliorer le processus de prise en charge de gens qui arrivent dans des conditions insupportables, en se disant que c'est une responsabilité commune. Car nous sommes tous tenus par des engagements internationaux concernant la dignité humaine. Et c'est de cela qu'il est question quand nous créons de meilleures conditions d'enregistrement pour les réfugiés sur la route des Balkans. "

Brüsseler Flüchtlings-Gipfel Alexis Tsipras Angela Merkel

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et la chancelière allemande à Bruxelles le 25 octobre

Mais la chancelière allemande a prévenu : les décisions actuelles servent juste à répondre à l'urgence. D'autres efforts seront nécessaires pour résoudre la crise migratoire en profondeur.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !