Un Ours d′or pour César | Archives | DW | 21.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives

Un Ours d'or pour César

La 62ème édition de la Berlinale a sacré le film des frères italiens Taviani « Cesare deve morire » (« César doit mourir »). L'Allemand Christian Petzold obtient l'Ours d'argent du meilleur réalisateur.

default

Vittorio Taviani et Paolo Taviani, 162 ans à eux deux et vétérans du cinéma italien

Personne ne s'y attendait. Le jury du Festival international du film de Berlin, présidé cette année par le réalisateur britannique Mike Leigh, l'a osé : l'Ours d'or, la plus prestigieuse des récompenses, est allé à Vittorio et Paolo Taviani, deux frères, deux vétérans du cinéma. Leur film, « Cesare deve morire » a été tourné dans une prison romaine, où des détenus interprètent la pièce Jules César de Shakespeare. Un choix qui n'a pas convaincu les critiques. L'influent hebdomadaire Der Spiegel a même estimé que c'était l'« un des films les plus faibles » de la compétition. En récompensant les frères Taviani, la Berlinale a recalé des films plus engagés et des réalisateurs prometteurs.

Berlinale 2012 Galerie Wettbewerbsfilm Filmausschnitte

« Barbara » ou l'histoire d'une femme médecin surveillée par la Stasi, la police secrète de l'ex-RDA

Palmarès trop consensuel

Parmi les grands favoris du public, on trouvait notamment « L'Enfant d'en haut » de la Franco-suisse Ursula Meier, mais aussi « Barbara » de l'Allemand Christian Petzold. Si ce dernier a obtenu l'Ours d'argent du meilleur réalisateur, la presse allemande espérait encore mieux : « Barbara », un drame politique situé dans la RDA des années 1980. L'actrice principale, Nina Hoss, incarne un médecin qui s'installe dans une petite ville du nord de l'Allemagne après un séjour en prison qui lui vaut d'être soumise à l'attention constante de la police politique. Le troisième grand favori de cette 62ème Berlinale était le film hongrois « Csak a szel » (« Juste le vent ») qui a tout de même obtenu le Grand prix du jury.

Berlinale 2012 Preisträgerin Rachel Mwanza Kategorie Beste Schauspielerin

La Congolaise Rachel Mwanza a été récompensé par l'Ours d'argent de la meilleure actrice pour son rôle dans « Rebelle » de Kim Nguyen

Une meilleure actrice congolaise

Du haut de ses 15 ans, Rachel Mwanza a été récompensé par l'Ours d'argent de la meilleure actrice pour sa prestation dans « Rebelle », un film sur les enfants soldats en Afrique, réalisé par le Canadien Kim Nguyen. En tout, 18 films étaient en compétition pour cette Berlinale 2012.

Le palmarès au grand complet

- Ours d'or du meilleur film : « Cesare deve morire » (« César doit mourir ») des Italiens Paolo et Vittorio Taviani
- Ours d'argent - Grand prix du jury : « Csak a szel » (« Juste le vent ») du Hongrois Bence Fliegauf
- Ours d'argent du meilleur réalisateur : l'Allemand Christian Petzold pour « Barbara »
- Ours d'argent de la meilleure actrice : la Congolaise (RDC) Rachel Mwanza dans « Rebelle » du Canadien Kim Nguyen
- Ours d'argent du meilleur acteur : le Danois Mikkel Boe Folsgaard dans « A Royal affair » de son compatriote Nikolaj Arcel
- Ours d'argent de la meilleure contribution artistique : la photo de « Bai lu yuan» du Chinois Wang Quan'an
- Ours d'argent du meilleur scénario : « A Royal affair » du Danois Nikolaj Arcel
- Prix Alfred Bauer, en mémoire du fondateur de « Tabu » du Portugais Miguel Gomes
- Mention spéciale du jury : « L'Enfant d'en haut » de la Franco-suisse Ursula Meier
- Prix du meilleur premier film : « Kauwboy » du Néerlandais Boudewijn Koole
- Ours d'or du meilleur court métrage : « Rafa » du Portugais Joao Salaviza
- Ours d'argent du court métrage : « Gurehto Rabitto » du Japonais Atsushi Wada
- Prix Teddy du meilleur film gay ou transgenre : « Keep the lights on » (« Laisse la lumière allumée ») de l'Américain Ira Sachs
- Ours d'or d'honneur : l'actrice américaine Meryl Streep
- Ours de cristal de la section Génération 14 plus (enfants et adolescents) : « Arcadia » de l'Américaine Olivia Silver

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande

Liens