1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Un officier à la tête de la transition

Après la démission de Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans, l'armée a finalement décidé de confier les rênes de la transition au lieutenant-colonel Isaac Zida, numéro deux de la garde présidentielle.

Le nouvel homme fort du Burkina : le lieutenant-colonel Isaac Zida

Le nouvel homme fort du Burkina : le lieutenant-colonel Isaac Zida

La décision a été rendue officielle par le biais d'un communiqué, signé par le général Traoré. Ce dernier avait pourtant annoncé, vendredi, vouloir assumer les responsabilités de chef de l'Eta. Il semble qu'il se soit rétracté en faveur du jeune officier, Isaac Zida.

Concernant la suite des évènements, le communiqué des militaires restent par ailleurs flou. Le texte indique que la forme et la durée de la période de transition seront déterminées ultérieurement mais qu'elle se fera de concert avec l'opposition et la société civile.

A Ouagadougou, l'ambiance est à la fête après le départ de Blaise Compaoré

A Ouagadougou, l'ambiance est à la fête après le départ de Blaise Compaoré

Compaoré accueilli en Côte d'Ivoire

Parallèlement, Blaise Compaoré a entre temps trouvé refuge avec sa famille et ses proches à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire. Les autorités ivoiriennes ont confirmé l'information. Chassé du pouvoir par une insurrection, le président sera resté 27 ans à la tête du Burkina Faso.

Dans les rues de Ouagadougou, la capitale, la situation était calme ce samedi, tranchant avec l'atmosphère de pillages et de destructions de ces derniers jours. A l'appel du Mouvement citoyen, organisation en pointe dans la mobilisation contre Blaise Compaoré, des groupes de jeunes ont effectué des opérations de nettoyage dans les rues. A Bobo Dioulasso, deuxième ville du pays, la situation était également revenue à la normale.

Réouverture des frontières aériennes

Isaac Zida, chef du régime de transition, a par ailleurs déjà pris une première décision : il a ordonné la réouverture des frontières aériennes du pays. En revanche, les frontières terrestres restent pour le moment fermées et le couvre-feu est toujours en vigueur. Enfin, l'Union africaine a réclamé une transition civile et consensuelle au Burkina Faso. L'organisation a appelé l'armée à se mettre à la disposition des autorités civiles.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !