1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Un nouveau tandem pour le Kremlin

Dimitri Medvedev sort de l’ombre et le président de la commission européenne Jose-Manuel Barroso espère un nouveau partenariat stratégique avec la Russie. Portrait de l'européen de la semaine dans cette émission.

une poupée russe : celle de Medvedev recouvre celle de Poutine

Le nouveau président affirme vouloir poursuivre la politique de son prédécesseur. Pour combien de temps ?

Les russes ont depuis dimanche dernier un nouveau Président : Il s'appelle Dimitri Medvedev et prend à 42 ans la succession de son mentor Vladimir Poutine. Alors que l'opposition russe et la communauté internationale dénoncent des élections non-démocratiques, lcette édition revient sur un personnage qui éveille la curiosité...

Une personnalité discrète

Poutine et Medvedev le soir de la victoire

Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev le soir de la victoire, à Moscou

C'est sans surprise que la foule réunit à Moscou dimanche soir a vu les deux hommes Dimitri Medvedev et Vladimir Poutine apparaître côte à côte devant le Kremlin pour célébrer ensemble "leur victoire". Putin en rêvait et Medvedev l'a fait, le nouveau président élu avec 70% des voix devrait d'abord être celui de la continuité.

Si ses intentions sont à première vue plutôt claires, on a encore du mal a cerner la personnalité de Dimitri Medvedev, inconnu du grand public il y a encore 3 ans. Ce fils d'enseignant né à Saint Petersbourg est en tout cas à 42 ans le plus jeune dirigeant qu'ait connu la Russie depuis Nicolas II, avec lequel on s'amuse à lui reconnaître une certaine ressemblance physique.

Ce qui marque tout d'abord dans le parcours de Medwedjew, c'est sa non-appartenance aux anciens services secrets du KGB, fait plutôt rare dans la sphère politique russe. Ce professeur de Droit a même officié en tant qu'avocat dans un cabinet privé, ce qui donne à son une image une tournure plutôt ouverte, proche de la société civile.

L'adoubement surprise de Poutine

Repéré par Vladimir Poutine au début des années 90 alors qu'il n'est encore qu'étudiant, le jeune Dima, comme on le surnomme en Russie, fait vite ses preuves au point de prendre en 1999 les rênes de la campagne présidentielle de son mentor.

Depuis, il n'a cessé d'être dans le sillage du Président Poutine, qui le nomme rapidement Président du très stratégique Conseil d'administration de la sociéte russe Gazprom avant d'en faire son Chef de l'administration du Kremlin. Depuis 2005, il était premier vice premier ministre et responsable de plusieurs projets nationaux, ce qui n'a pas empêcher la surprise lors de sa désignation par Poutine.

Quel avenir politique pour le jeune président ?

le kremlin à Moscou

La tradition russe veut que le nouveau venu au Kremlin se débarassent de ceux qui l'y ont placé

Mais l'avenir du jeune président pourrait bien connaître dans les mois qui viennent un tout autre destin : lors de son arrivée au pouvoir, Vladimir Poutine s'était empressé comme nombre de ses prédécesseurs, de se débarrasser des personnes qui l'avait hissé au sommet. Une tradition russe que résume ainsi le politicien libéral Boris Nemtsov : "En Russie, c'est toujours celui qui est au Kremlin qui gagne".

Liverpool, capitale europénne 2008 de la culture

l'affiche officielle de Liverpool, capitale 2008 de la culture européenne

2008, une année importante pour Liverpool, qui poursuit sa mutation d'ancienne ville industrielle

Liverpool est souvent assinilé aux Beatles et à son club de football… Cette année, la ville a reçu le titre de capitale européenne de la culture. Cette grande ville portuaire du Nord-Ouest de l’Angleterre au passé prospère revient de loin : après plus de quarante ans de misère sociale et de violence urbaine, son dynamisme économique et culturel en ont fait une ville à la mode. Son front de mer a même été classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Reportage sur les bords de la rivière Mersey avec Julien Mechaussie.

La rédaction vous recommande

Liens