1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un nouveau départ ?

La presse allemande revient aujourd'hui encore sur les écoutes par la NSA du téléphone portable de la chancelière allemande, mais également sur le changement de président à la tête de la Géorgie.

Georgi Margwelaschwili, le nouveau président géorgien, veut poursuivre le rapprochement avec l'Europe

Georgi Margwelaschwili, le nouveau président géorgien, veut poursuivre le rapprochement avec l'Europe

Un résultat remarquable, constate die tageszeitung. Pas seulement parce que Giorgi Margwelaschwili, le candidat du gouvernement, a remporté la course. Mais surtout parce que la fin des dix ans de suprématie de Mikhail Saakaschwilli est intervenue de manière aussi pacifique et peu spectaculaire. D'autant que le style de gouvernement très autoritaire suivi jusque là par la Géorgie avait profondément déçu les espoirs de véritable démocratisation du pays.

Georgiens Präsident Michail Saakaschwili bei Parade

Michail Saakaschwili, le rénovateur, a ouvert l'avenir à son pays

C'est une césure, estime également la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Cependant, malgré tous les reproches faits à Mikhail Saakaschwilli, sans ce « modernisateur brutal », la Géorgie ne disposerait pas aujourd'hui des perspectives de développement qu'elle possède désormais. Il ne faut pas oublier qu'il a éradiqué la corruption, transformé la police en serviteur de l'État et de la société, lancé le processus de réformes économiques et tourné le dos au Kremlin en s'ouvrant à l'Europe.

Le quotidien de Francfort revient aussi dans ses colonnes sur les écoutes illégales par la NSA du téléphone portable de la chancelière allemande ; une session extraordinaire du parlement allemand sur ce sujet doit se tenir le 18 novembre prochain.

Ce qui fait dire à die Welt : toute superpuissance ne peut se passer d'espions.

Bundeskanzlerin Merkel NSA Überwachung Obama

Barack Obama doit maintenant faire amende honorable

Néanmoins, des relations loyales à l'égard de ses alliés sont beaucoup plus utiles que des écoutes massives. Ici, le président américain semble avoir perdu le contrôle de ses services de renseignement. Barack Obama vient ainsi de précipiter son pays dans la plus grave crise depuis son arrivée au pouvoir. Il doit maintenant regagner cette confiance internationale sans laquelle les USA ne pourront plus être une superpuissance.

Aux USA, la règle dit que le président ne sait que ce qu'il veut bien savoir, souligne la Süddeutsche Zeitung. Est-il donc vraisemblable que Barack Obama n'ait jamais reçu la moindre information sur Angela Merkel qui lui fasse dire : mais comment sommes-nous au courant ? Peut-être que la chancelière n'a jamais vraiment communiqué par téléphone d'informations qui puissent servir aux services secrets américains. Peut-être que le président ignorait vraiment cet espionnage téléphonique, tout simplement parce que ni lui, ni Angela Merkel, ne pouvaient imaginer un tel abus de confiance. Pourtant, celui-ci est bien là, et il pourrait être irréparable, conclut le quotidien de Munich.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !