1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un nouveau départ pour la paix ?

Après la victoire éclatante de Mahmoud Abbas à l’élection présidentielle palestinienne, la presse allemande considère avec pessimisme les conséquences directes et indirectes de ce scrutin sur la politique mondiale.

Les partisans de la paix reprennent espoir après l'élection du nouveau président palestinien

Les partisans de la paix reprennent espoir après l'élection du nouveau président palestinien

Die Welt

présente les difficultés auxquelles le nouveau président palestinien devra faire face au cours des prochains mois. Mettre fin à « l’Arafatisme » pour reprendre le néologisme créé pour l’occasion par le quotidien, en clair : améliorer les conditions de vie de sa population et lutter contre la corruption. Dans le même temps, il devra aussi calmer les extrémistes dans ses propres rangs, soit par la négociation, soit en faisant usage de la force. Pour die Welt, ce sera tout aussi difficile que de faire Jérusalem-Jéricho sur un monocycle en jonglant simultanément avec dix ballons.

Pour la Süddeutsche Zeitung, maintenant que Yasser Arafat, qui incarnait l’impossibilité de faire la paix, n’est plus là, Israël est-il enfin prêt à accepter un état palestinien viable. Si oui, cela signifiera la destruction des colonies israéliennes illégales dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, la reconnaissance des frontières de 1967 ainsi que la reconnaissance de Jérusalem-Est comme capitale palestinienne. Sans oublier la question des milliers de réfugiés palestiniens. Donc, Washington est-il prêt à exercer sur Israël une pression suffisante pour tout cela ? Le réalisme impose hélas de répondre non à cette question, souligne le quotidien.

La Frankfurter Rundschau continue dans le même pessimisme et relève que cette victoire place les USA et l’union européenne face à de grands défis. Seule une coordination intelligente entre ces deux acteurs permettra de faire des progrès. Mais même si le gouvernement Bush se concentre désormais plus sur le Proche-Orient, son parti pris affirmé envers Israël n’autorise pas de grands espoirs. Quant aux Européens, ils doivent cesser d’être des figurants et uniquement des bailleurs de fonds s’ils veulent jouer un rôle important dans la région.

La Tageszeitung, de Berlin, pourtant espère que les groupes palestiniens radicaux respecteront leurs promesses de coopération avec le nouveau président. Les Palestiniens élisent leur nouveau Parlement le 17 juin prochain, une occasion idéale pour le Djihad et le Hamas de se transformer en partis politiques alors qu’ils refusaient jusqu’ici toute élection nationale. Politique ou lance-roquettes, Parlement ou clandestinité, pour le quotidien berlinois Mahmoud Abbas est suffisamment fort pour obliger les extrémistes à choisir leur camp.

Terminons avec la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui souligne que les Palestiniens eux-mêmes ne croient pas que leur nouveau président réussira en quelques mois la création d’un état palestinien indépendant. Ils espèrent seulement un nouveau départ du processus de paix. Et les chances semblent bonnes avec le nouveau cabinet d’Ariel Sharon qui comprend les travaillistes et ce visionnaire de la paix qu’est Shimon Peres.

  • Date 11.01.2005
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9fH
  • Date 11.01.2005
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9fH
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !