1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un nouveau départ chez Siemens

Pour la première fois de son histoire le groupe allemand Siemens recrute en externe. Et ce pour le poste de PDG qu’a investi hier l’autrichien Peter Löscher. Il s’agit d’un parfait inconnu qui a précédemment dirigé les activités pharmaceutiques du géant américain Merck. Le nouveau chef, vierge de tout soupçon, devrait avoir du mal à s’imposer au sein d’une entreprise pétrie de tradition et secouée par des affaires de corruption. Ainsi des commentaires de la presse allemande.

L'inconnu Peter Löscher devra se faire un nom

L'inconnu Peter Löscher devra se faire un nom

Peter Löscher comptera à partir du premier juillet 2007 parmi les plus puissant managers de la Deutschland AG, bien qu’ici en Allemagne il soit pratiquement inconnu, souligne la Handelsblatt de Berlin. Il ne sera pas seulement responsable de 475 000 personnes mais devra par ailleurs recoller les morceaux. Car, estime le journal, le scandale de corruption chez Siemens n’est pas encore digéré qui a ébranlé l’assurance des salariés et la confiance des allemands dans une gestion d’entreprise consciencieuse.

Löscher symbolise avant tout un nouveau départ quant à la mise au jour des affaires de pots-de-vin et de corruption, renchérit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Des affaires qui du reste ont rendu possible son accession à la tête du groupe. Le conseil de surveillance, sans aucun doute, accorde beaucoup d’importance à la reprise des investigations. Sachant que Löscher n’a pas besoin de prendre de gants vis-à-vis des structures. En outre rappelle le quotidien, il sait grâce à ses fonctions précédentes quel poids revêt la SEC, l’autorité boursière américaine dont il connaît également les attentes.

La Frankurter Rundschau se demande pour sa part si ce recrutement se montrera payant compte tenu de la tâche immense à remplir pour un homme sans relations au sein du groupe. Car selon le quotidien le scénario le plus probable est le suivant : Toutes les irrégularités sont répertoriées, les craintes concernant l’implication d’autres cadres supérieurs se confirment et le groupe se voit confronté à des sanctions financières s’élevant à des milliards. Alors on saura si le recrutement surprise est vraiment aussi salvateur qu’il y paraît.

Même son de cloche dans la Süddeutsche Zeitung qui assigne au nouveau chef une double mission : Non seulement démontrer qu’il est plus compétent que tout candidat potentiel interne mais encore subvenir à la demande du conseil de surveillance de gérer les scandales du passé et ce sans égard pour les susceptibilités. Or Gerhard Cromme, le responsable de sa venue sait combien l’exercice est ardu : les résistances internes sont immenses.

  • Date 22.05.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gY
  • Date 22.05.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gY
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !