1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Un Monsieur Afrique qui mouille sa chemise

La presse allemande n'est pas loquace cette semaine sur l'Afrique. Mais elle ne manque pas de s'intéresser à un sujet bilatéral: la nomination du nouveau Monsieur Afrique au ministère allemand des affaires étrangères.

default

Walter Lindner

Le nouveau chargé des affaires africaines est une forte personnalité. Il s'appelle Walter Lindner, il a 53 ans et il a été ambassadeur d'Allemagne à Nairobi. Le choix fait par Guido Westerwelle, le ministre libéral des affaires étrangères, est étonnant, écrit la Berliner Zeitung. Walter Lindner est proche du parti social-démocrate et a été le porte-parole du prédécesseur de Westerwelle, Joschka Fischer, du parti des Verts. Lindner, poursuit le journal, devrait être l'homme qu'il faut pour l'aventure Afrique. Car si on parle beaucoup de l'Afrique en Europe, on en reste souvent là. Walter Lindner est censé faire bouger les choses, lui qui parle si volontiers du temps qu'il a passé en Afrique. Si la crise de 2008 au Kenya n'a pas débouché sur une guerre civile, c'est aussi grâce à ce diplomate allemand, alors ambassadeur à Nairobi, souligne le journal. Walter Lindner n'a pas hésité à aller sur le terrain, dans les bidonvilles. Le nouveau Monsieur Afrique au ministère des affaires étrangères se distingue déjà de bien de ses collègues sagement coiffés par ses cheveux longs qu'il porte en queue de cheval, précise encore la Berliner Zeitung.

La Süddeutsche Zeitung voit en Walter Lindner un gestionnaire de crise chevronné. Pour tous ceux qui apprécient l'Afrique et déplorent qu'elle ait pratiquement disparu du radar de la politique internationale, sa nomination est une bonne nouvelle. Mais rappelle le journal, il ne s'est pas seulement impliqué dans le règlement de la crise au Kenya. Il a aussi eu le temps, à Nairobi, de vivre sa passion de la musique en se produisant avec des musiciens kenyans. Bref, un jour ou l'autre, il a attrapé le virus de l'Afrique, ajoute le journal, et l'on sait qu'il s'agit d'une maladie incurable, pour autant que l'amour soit une maladie.

Sudan Wahlen Kandidat Salva Kiir

Salva Kiir, président du Sud-Soudan

Washington propose un marché à Khartoum

A l'approche du référendum d'autodétermination prévu au Sud-Soudan en janvier, la Frankfurter Allgemeine Zeitung se fait l'écho de l'offre faite par les Etats-Unis au gouvernement de Khartoum: à savoir rayer le Soudan de la liste des Etats qui soutiennent des organisations terroristes, en échange de quoi Washington exige de Khartoum de laisser le référendum se dérouler comme prévu et d'en accepter les résultats. Si la condition posée par le gouvernement américain était satisfaite, note le journal, le Soudan pourrait être rayé dès le mois de juillet prochain de la liste des Etats voyous et les sanctions seraient alors levées. Le Soudan figure sur cette liste depuis 1993. A l'époque le pays abritait notamment sur son territoire Oussama Ben Laden. L'initiative du gouvernement américain , poursuit la FAZ, est la dernière en date d'une longue série de tentatives entreprises pour dissuader le régime de Khartoum de se lancer dans une nouvelle guerre avec le sud. Chez les diplomates européens on réfléchit à haute voix à une autre possibilité: à savoir suspendre pendant un an le mandat d'arrêt international contre le président soudanais Omar el Béchir. Si au bout de cette année il peut montrer de manière convaincante qu'il accepte durablement l'indépendance du Sud, le mandat d'arrêt pourrait être levé lui aussi de façon durable.

Zu Besuch beim König der Läufer Haile Gebreselassie

Haile Gebreselassie

 

La retraite d'une légende du sport?

La presse allemande s'intéresse aussi à un sportif hors du commun puisqu'il s'agit du marathonien éthiopien Haile Gebresélassié. Ce n'était pas l'empereur Haile, lit-on dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui s'est présenté dimanche dernier au marathon de New York. Blessé au genou, il a abandonné la course au bout de 24 km pour annoncer un peu plus tard qu'il mettait fin à sa carrière sportive. A 37 ans, note le journal, Gebreselassié participait pour la première fois au marathon de New York, il voulait prouver qu'il était capable de remporter le plus grand marathon du monde, mais il a surmené son corps, et pourtant ce ne sont pas les vainqueurs de la course qui le lendemain ont fait les grands titres.

Le roi abdique, titre Die Welt. La carrière de Gebresélassié a été une légende sportive: né dans une famille pauvre de 10 enfants, il parcourait étant jeune près de 20 km à pied par jour pour aller à l'école et en revenir. Et puis il est devenu une star, il a gagné des millions et a créé des entreprises dans lesquelles beaucoup de ses compatriotes ont trouvé du travail. Il déclarait il y a quelques années, poursuit die Welt, qu'il s'imaginait bien faire plus tard de la politique. Il pourrait embrasser maintenant une telle carrière, estime le journal. Dans les colonnes du Tagesspiegel de Berlin, le coureur à pied allemand Dieter Baumann s'étonne de la retraite prématurée de Gebreselassié. Je pensais, dit-il, qu'il irait jusqu'aux jeux olympiques de 2012 à Londres. Mais il le voit déjà comme futur président de l'Ethiopie. Entre temps la retraite de Gebreselassié n'est plus aussi certaine. Mercredi il annoncait sur Twitter qu'il allait réfléchir.

Auteur: Marie-Ange Pioerron
Edition: Georges-Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !