1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Un ministre de la Défense sur la défensive

En Allemagne, le débat autour du bombardement de deux camions citernes dérobés par des Talibans près de Kunduz en Afghanistan prend de l’ampleur.

default

Le Ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg

L’ opposition reproche au nouveau ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg d’avoir sciemment tu la vérité sur les détails de ce raid aérien ordonné par un officier de la Bundeswehr, le 4 septembre dernier. Un raid qui aurait fait, selon l'OTAN, plus de 100 morts, dont de nombreux civils. L’opposition exige la démission du ministre. M. Guttenberg, lui, rejette formellement ces accusations et exclut de démissioner. A partir de mercredi, une commission d’enquête du Bundestag, le parlement allemand doit commencer à examiner l'affaire.

Après avoir, dans un premier temps, défendu l'action militaire,le raid exécuté par des avions alliés américains sur la demande du colonel allemand Klein, le ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg avait estimé plus tard que le bombardement n'était "objectivement militairement pas approprié". Plus tard encore, il a finalement déclaré que le but du bombardement était d’éviter que les camions citernes détournés ne servent de bombes roulantes contre la base de l’armée allemande à Kunduz , avant finalement d’admettre qu’il s’agissait d’éliminer des leaders talibans:

J’ai déjà fait remarquer que les Taliban étaient aussi la cible de ce bombardement, les Taliban et aussi les camions. L’opposition en a été également informée. C’est sur cette base que la question de savoir si l’action était militairement appropriée „oui ou non" a été décidée ce jour là par le commandement militaire."

Selon l’opposition une telle élimination ciblée de personnes physiques n’est pas couverte par le mandat de la Bundeswehr dans le cadre de sa mission au sein de l’ISAF. Jürgen Trittin, président du groupe des Verts :

SPD Parteitag Sigmar Gabriel Dresden

Le président du SPD Sigmar Gabriel

"Cet ordre de tuer a été donné dans le non respect des règles de l’ISAF. C’est en substance ce qui ressort du rapport de l’OTAN que Monsieur Guttenberg a lu. Il a donc dit sciemment une non-vérité. En langage courant: il a menti."

Le prédécesseur de M. Guttenberg au ministère de la Défense, Franz Josef Jung avait lui tu le fait qu’outre des talibans, de nombreux civils avaient été victimes de la frappe aérienne le 4 septembre. Ce qui lui avait couté son poste. Son successeur n’a pas dit non plus la vérité, déclare aussi le chef du SPD, le social démocrate Sigmar Gabriel qui exige maintenant la démission du nouveau ministre:

Jürgen Trittin spricht während der Aktuellen Stunde

Jürgen Trittin, président du groupe parlementaire des Verts

" Monsieur zu Guttenberg doit se laisser mesurer selon les mêmes critères que Monsieur Jung. Si monsieur Jung a du démissioner parce qu’il n’avait pas informé complètement l’opinion publique, et que Monsieur zu Guttenberg savait apparemment , ce que nous lisons maintenant chaque jour dans les journaux , sans non plus en informer l’opinion , et bien alors il doit lui aussi en tirer les mêmes conséquences ."

Karl Theodor zu Guttenberg, un ministre de la Défense sur la défensive :

"En ce qui concerne le reproche de la mystification et de mensonge , … Messieurs Gabriel et Trittin doivent veiller à ce qu’ils ne soient pas eux mêmes confrontés au reproche de duperie de l’opinion publique."

Jürgen Trittin s’est adressé à la Chancelière Angela Merkel lui demandant de s’adresser au députés du Bundestag pour les informer si le mandat de l’armée allemande en Afghanistan avait changé. Jürgen Trittin:

" Est-ce que la Chancellerie savait que la stratégie d’escalade en Afghanistan comprend aussi l’élimination ciblée de Talibans?"

La commission parlementaire qui va ouvrir son enquête ce mercredi devra fournir les réponses à toutes les questions encore ouvertes.Tous les renseignements dont dispose la Chancellerie lui ont été communiqués, a assuré le porte -parole du gouvernement Ulrich Wilhelm, avant d'ajouter:

"Je crois qu’alors nous aurons une vue d’ensemble du dossier."

L'affaire de Kunduz est le premier sujet qui pourrait faire trébucher le jeune ministre de la Défense, -qui jusqu'ici- jouit d'une grande popularité au sein de la population allemande.