1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un mauvais signal depuis Bagdad

La presse allemande s‘intéresse à la situation des Kurdes de la ville de Kobané désormais aidés par la Turquie, mais aussi à la nomination controversée du nouveau ministre de l'Intérieur en Irak.

Le gouvernement irakien de Haider al-Abadi compte désormais, après des semaines de blocage, deux ministres de l'Intérieur et de la Défense

Le gouvernement irakien de Haider al-Abadi compte désormais, après des semaines de blocage, deux ministres de l'Intérieur et de la Défense

Longtemps, la Turquie a seulement regardé ce qui se passait à Kobané, juste de l'autre côté de la frontière. Maintenant, elle aide les Kurdes, salue la Süddeutsche Zeitung. Ankara permet le transit des Peshmergas, les combattants kurdes, par son territoire pour qu'ils puissent lutter contre les djihadistes de l'État islamique. Ankara a réagit à un affront : les États-Unis ont envoyé trois avions cargos larguer des armes aux Unités de protection du peuple, qui défendent Kobané. La Turquie avait toujours refusé de telles livraisons. Mais s'il continuait sur cette voie, le pays de Recep Tayyip Erdogan risquait d'être de plus en plus isolé sur la scène internationale. Et de cela non plus, Ankara n'en voulait pas, note la Süddeutsche Zeitung.

Les Peshmergas, les combattants kurdes, vont pouvoir rejoindre, via la Turquie, les troupes qui se battent à Kobané

Les Pechmergas, les combattants kurdes, vont pouvoir rejoindre, via la Turquie, les troupes qui se battent à Kobané

Alors que tous les regards sont braqués sur la ville de Kobané, de mauvais signaux sont envoyés depuis Bagdad, note la tageszeitung. Après des semaines de blocage, un ministre de l'Intérieur et un de la Défense ont été nommés. Le chiite Mohammed Al-Ghabbane, désormais à la tête du ministère de l'Intérieur, a fait partie d'une milice responsable de la mort et de l'exode de milliers d'Irakiens sunnites en 2009. Alors imaginez, suggère la taz, vous êtes un Sunnite qui vit dans une ville tenue par l'État islamique. Vous avez peur des djihadistes mais vous craignez aussi que les forces de sécurité irakiennes, avec du sang sunnite sur les mains, reprennent la ville. De quel côté allez-vous pencher?

Tolérance zéro en Allemagne

En Allemagne, les centaines de candidats au djihad mais aussi les émeutes qui ont lieu entre partisans des Kurdes et ceux de l'État islamique n'appellent pas de nouvelles lois, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais plutôt de nouvelles mesures pour éviter que la guerre qui se déroule en Irak et en Syrie ne se déroule dans les rues allemandes, écrit le journal. Les ministres de l'Intérieur et de la Justice prônent la tolérance zéro et mettent en garde contre tout activisme. Mais les autorités allemandes doivent être jugées sur l'application de leur action. Car des candidats au djihad sont partis, même avec un bracelet électronique à la cheville, qui devait surveiller leurs déplacements.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !