Un marché du travail loin d′être accueillant | Destination Europe | DW | 26.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Destination Europe

Un marché du travail loin d'être accueillant

Une fois en Europe, il ne devrait pas être difficile de travailler et de gagner beaucoup d'argent, n'est-ce pas ? Détrompez-vous. Le travail est très encadré et les arrangements avec la légalité peuvent coûter cher.

default

En Italie et en Espagne, les exploitations agricoles emploient de nombreux migrants illégalement

Les étudiants, par exemple, n'ont le droit de travailler qu'un certains nombres d'heures par semaine, et c'est le cas dans presque tous les pays européens. Le plus souvent, cela suffit à peine à couvrir leurs frais. Les demandeurs d'asile, eux, ont interdiction de travailler durant les douze premiers mois. Quant à ceux qui sont entrés clandestinement en Europe, ils n'ont aucune chance d'obtenir un permis de travail.

Einsatz des Zolls auf einer Berliner Baustelle

Des agents des douanes recherchent des travailleurs sans permis, à Berlin

En travaillant illégalement, "au black" ou "au noir", on risque gros : si l'on se fait prendre, on est sanctionné et immédiatement renvoyé dans son pays. Par ailleurs, les travailleurs non-déclarés sont particulièrement vulnérables : leurs salaires sont bas et les conditions très dures.

Beaucoup sont exploités. Ils doivent parfois attendre des semaines ou des mois avant qu'on ne leur verse leur paye… si toutefois ils en voient la couleur. Et les femmes sont parfois exposées à des abus sexuels ou contraintes à la prostitution. A noter toutefois : la pratique de cette profession est considérée comme légale dans certains pays d'Europe.

Auteur : Klaus Dahmann
Edition : Anne-Julie Martin

Audios et vidéos sur le sujet