Un médiateur pour Stuttgart 21 | Vu d′Allemagne | DW | 07.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un médiateur pour Stuttgart 21

La vague de contestation contre un projet ferroviaire à Stuttgart de nouveau en Une : après la violente répression d'une manifestation il y a une semaine, le ministre-président du Bade-Württemberg a engagé un médiateur.

default

Heiner Geißler, 80 ans, médiateur

Bien sûr, écrit la tageszeitung, proposer un médiateur est indispensable pour désamorcer les tensions. Heiner Geißler, ancien ministre conservateur et membre d'ATTAC, a toujours été considéré comme un libre-penseur au sein de son parti. Il s'est fait aussi un nom dans la médiation. Personne ne peut donc raisonnablement le contester. Mais le journal voit dans cette nomination un simple coup médiatique de la part du ministre-président Mappus, qui n'a pas du tout l'intention de céder sur le projet Stuttgart 21. Personne, s'étonne la taz, ne semble se souvenir qu'il ne s'est même pas excusé auprès des manifestants pour les violences policières de la semaine dernière.

Une des victimes emblématiques de ces violences, Die Welt nous la présente en Une. Dietrich Wagner est aveugle depuis qu'il a reçu en plein visage un jet de canon à eau. L'ingénieur à la retraite s'était interposé en levant les bras entre la police et un groupe de jeunes balayé par le jet. Dans son commentaire, le journal estime que Stefan Mappus est dans une situation inconfortable. La contestation citoyenne menace de se transformer en revanche généralisée sur la politique. Par ailleurs, les Verts devraient arrêter de surfer sur la vague contestataire pour exiger un arrêt complet du projet. Selon Die Welt, ce n'est pas de la démocratie mais du chantage.

Protest Stuttgart 21

Les manifestations se poursuivent à Stuttgart

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, tout dépend désormais des écologistes. Le ministre-président a promis aux habitants de Stuttgart de construire un quartier écologique et de faire de la région un « modèle de mobilité durable ». Une offre que les adversaires du projet ne peuvent pas rejeter. Selon le journal, c'est dans l'intérêt des Verts de convaincre les forces modérées de prendre au sérieux l'offre du gouvernement. Surtout s'ils espèrent prendre la tête de la région du Bade-Württemberg aux prochaines élections de 2011.

Stefan Mappus n'a plus rien à perdre, estime la Süddeutsche Zeitung. Son parti, la CDU conservatrice, est dans une telle position qu'il ne peut que marquer des points, même si le nouveau médiateur Heiner Geißler échoue dans sa mission. Le parti conservateur joue son avenir dans le Bade-Wurttemberg. Si Stefan Mappus est renversé par l'opposition en mars prochain, cela signifierait aussi la fin d'Angela Merkel à Berlin.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Cécile Leclerc

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !