1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Un Islam à caractère européen"

"Nous voulons un islam à caractère autrichien et non pas dominé par d'autres pays", c'est ce qu'a souligné le ministre autrichien des Affaires étrangères et de l'Intégration, Sebastian Kurz devant le Parlement à Vienne.

Islam / Islamgesetz / Wien / Österreich

Centre islamique à Vienne

Cette loi garantit certains droits, mais interdit par ailleurs aux organisations musulmanes de recevoir des aides financières de l'étranger. L'Union turco-islamique d'Autriche, qui dépend de fonds turcs, a rejeté la nouvelle législation. Et ce n'est à contre-cœur que la principale organisation musulmane autrichienne, la "Communauté de la foi islamique en Autriche", a accepté cette "loi sur l'Islam" qui vise en fait à éviter les dérives radicales, rapporte la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Österreich Sebastian Kurz Außenminister Debatte im Parlament

Sebastian Kurz, ministre autrichien des Affaires étrangères et de l'Intégration au Parlement de Vienne

Mais au sein de l'opinion publique autrichienne très largement catholique, le texte, soutenu par la conférence épiscopale autrichienne, n'a guère suscité de débat. Selon la FAZ, la loi est un pas dans la bonne direction car elle crée un cadre fiable pour la vie religieuse des musulmans (6% des 8,5 millions d'habitants) et leur intégration dans la société autrichienne. Désormais les musulmans pourront disposer d'aumôniers dans l'armée, les hôpitaux, les maisons de retraite ou les prisons. Mais, pour que le principe „L'Islam fait partie de l'Autriche“soit largement accepté, l'Islam pratiqué en Autriche devra encore davantage s'émanciper de celui pratiqué dans les pays d'origine des musulmans autrichiens !, conclut l'éditorialiste.

Österreich Eyüp Sultan Moschee

La mosquée Eyüp Sultan à Telf en Autriche


"La nouvelle loi autrichienne sur l'Islam est une expérience difficile: la coalition gouvernementale à Vienne essaie ni plus ni moins d'ancrer dans sa législation un "Islam à caractère européen" sur le plan éthique et financier. Les quelque 450 organisations musulmanes du pays devront désormais faire preuve d'une "approche positive de la société et de l'Etat" pour être agréées. C'est un acte d'équilibriste, estime la Süddeutsche Zeitung. Car les uns y voient une suspicion générale contre toute une religion, d'autres une tentative sans conviction de masquer des angoisses sécuritaires et un contrôle politique, relève le journal."

Autre thème : le réajustement de la politique étrangère de Berlin

Bundesaußenminister Review 2014 - Außenpolitik weiter denken

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier veut que l'Allemagne s'engage plus dans le règlement de crises internationales

Le chef de la diplomatie allemande Frank Walter Steinmeier l'a annoncé. à l'avenir l'Allemagne doit mieux réagir aux crises. "La force de l'Allemagne c'est sa capacité de médiation", estime la taz, die tageszeitung. Et pour remplir ce rôle, Berlin doit faire plus dans le domaine de la politique étrangère. La création d'un département de gestion des conflits civils au sein du ministère des Affaires étrangères est certes à saluer… Mais si la gestion active de conflits doit devenir la marque de l'Allemagne, alors des réformes internes ne suffisent pas. L'Allemagne doit s'engager davantage lors de missions internationales dans le cadre de l'ONU et de l'OSCE, l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, conclut la taz.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !