Un G8 consacré avant tout au «printemps arabe» | International | DW | 27.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un G8 consacré avant tout au «printemps arabe»

Vendredi à Deauville, sur la côte normande dans le nord-ouest de la France s'est achevé ce sommet qui a également évoqué la situation sur le continent africain comme les grands dossiers internationaux

default

Halle des Congrès où s'est déroulé le G8 à Deauville

Dans leur déclaration finale, les chefs d’Etat et de gouvernement des huit pays les plus industrialisés ont affirmé leur soutien à long terme à tous les pays qui s’engageraient sur la voie de réformes démocratiques.

Les cas de la Tunisie et de l'Egypte où la volonté populaire a fait chuter des régimes autoritaires ont été loués comme des exemples positifs. Dans le cadre d'un nouveau "partenariat de Deauville", le G 8 s’est engagé à fournir une aide économique se chiffrant en dizaines de milliards de dollars, - 40 rien qu’à l’Egypte et à la Tunisie notamment pour les deux prochaines années-. La chancelière allemande Angela Merkel:

Belgien EU Gipfel Angela Merkel in Brüssel

La Chancelière allemande Angela Merkel

Je crois qu’il s’agit maintenant de concrétiser rapidement notre aide. Nous avons besoin de nouvelles structures rapides et efficaces aussi au sein de l’Union européenne pour faire avancer les choses. La Tunisie a déjà un plan économique bien défini et là on peut participer très rapidement à le réaliser."

Le Fonds monétaire international a chiffré à 160 milliards de dollars les besoins de financements des pays non exportateurs de pétrole du Proche-Orient et d'Afrique du Nord pour les prochaines années. FMI, Banque Mondiale et banques de développement multilatéral participeront au financement de l’aide.

Concernant le dossier libyen, la seule solution pour un avenir positif du pays passe par le départ du colonel Mouammar Kadhafi selon le G8. Le président américain Barak Obama à ce sujet:

Obama / USA / Washington

Le Président américain Barack Obama

„Nous sommes d’accord sur le fait que nous avons réalisé des progrès dans notre campagne en Libye, mais que le mandat des Nations unies, la protection de la population civile, ne peut pas être accompli tant que Kadhafi restera en Libye et engage ses troupes contre le peuple libyen . Nous sommes déterminés à finir ensemble cette tâche ."

Même chose pour le Yémen avec le président Ali Abdallah Saleh. A propos de la Syrie, les représentants du G8 condamnent aussi la brutale répression de l’opposition et demande au régime de Bachar al Assad de cesser "immédiatement" l'usage de la force contre son peuple.

En ce qui concerne l’Afrique, le G8 a salué "les progrès généraux réalisés pour instaurer la stabilité et la démocratie sur le continent.

Toutefois, des défis restent encore à relever, notamment « le respect des résultats d'élections libres et justes, les aspirations des peuples pour une plus grande ouverture démocratique, et la résolution des conflits. Les menaces actuelles, terrorisme, trafics d'êtres humains, d'armes et de drogue, ou piraterie, requièrent des initiatives en Afrique, avec le soutien de la communauté internationale et une coopération globale accrue" conclut le communiqué final.

Auteur: Philippe Pognan
Edition: George Ibrahim Tounkara

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !