Un discours respectable, mais terne | Vu d′Allemagne | DW | 04.10.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un discours respectable, mais terne

Au lendemain du 20ème anniversaire de la réunification, les journaux commentent le discours du président fédéral, hier à Brême, un discours très attendu puisque c'était le 1er de Christian Wulff depuis son investiture.

default

Christian Wulff content de lui

« L'islam fait partie de l'Allemagne », c'est l'un des messages adressés par Christian Wulff au peuple allemand et c'est celui-ci que la Süddeutsche Zeitung a retenu pour sa Une. Le journal estime que le président a tenu un discours sobre, mais « respectable », en osant faire un rapprochement entre l'unité allemande et l'intégration. Certains disent que les deux sujets n'ont rien à voir mais ils se trompent. L'intégration constitue la deuxième unité allemande et Christian Wulff a présenté sans prétention les chances et les problèmes qu'elle représente.

Deutschland Christian Wulff Tag der Deutschen Einheit in Bremen

Premier test pour Christian Wulff: un bain de foule à Brême

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, le président a manqué de courage. C'était sûrement trop demander que d'attendre des mots qui auraient réconcilié une société profondément perturbée avec ses dirigeants politiques. Mais Christian Wulff n'a même pas réussi à atteindre l'accessible : un discours qui éveille l'attention. Selon le journal, il a certes abordé des problèmes tels que l'intégration et le fossé qui se creuse au sein de la société, mais sans l'ombre d'une explication sur les origines de ces tensions.

Même écho chez Die Welt, pour qui ce discours était un simple tour d'horizon des grands chantiers de la République fédérale avec un appel à la solidarité et au sens commun. C'est bien, mais le quotidien déplore la banalité et la modestie du propos. Le président a fait du bien à beaucoup de monde et du mal à presque personne. Certes, son mandat est placé sous le signe du consensus, mais un peu d'éclat n'aurait pas fait de mal.

Stuttgart 21 Proteste

« Nous sommes le peuple » clament les manifestants

La tageszeitung, enfin, titre sur un autre sujet qui anime l'opinion publique allemande ces derniers temps : le mouvement de protestation contre un projet ferroviaire à Stuttgart. Jeudi, la police a réprimé une manifestation à coup de canons à eau et de gaz lacrymogènes. « Rambo montre son visage » peut-on lire sur la banderole qui ouvre un cortège de jeunes manifestants, vendredi soir. Dans son commentaire, la taz constate avec étonnement que les responsables politiques allemands n'ont apparemment pas encore compris qu'Internet constituait un danger pour eux : la police clame que ce sont les manifestants qui ont provoqué les violences, alors que depuis jeudi soir, des centaines de milliers d'internautes ont pu voir en vidéo la preuve des violences policières.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Cécile Leclerc

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !