1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Un discours programmatique qui passe mal

Le président Joseph Kabila s’est adressé hier, mercredi à la Nation congolaise, en présentant un programme ambitieux censé juguler la crise. Mais après 15 ans passés au pouvoir, les bonnes intentions ne suffisent plus.

Écouter l'audio 02:14

'Il doit faire un discours bilan, pas un discours programme' (Jean Chysostome Kijana)

Les défis sécuritaires - notamment dans le Kasaï-, les conditions sociales des fonctionnaires de l’Etat, le développement du secteur privé pour diminuer le chômage et bien sûr la tenue des élections, sans ingérence de l’extérieur: voici quelques-uns des chantiers auxquels le chef de l'État congolais a promis de s'atteler à moyen terme. Dans l'immédiat, il s'est engagé à nommer un nouveau premier ministre d’ici au 7 avril 2017, pour décrisper le blocage des négociations politiques. Un discours programmatique qui est loin de satisfaire le président national de la nouvelle dynamique de la société civile, Jean Chysostome Kijana, qui estime qu’il s’agit là d’un chapelet des bonnes intentions, malvenues pour un chef de l'Etat en fin de mandat. Kijana se dit aucunement rassuré par le discours du chef de l’Etat et invite la classe politique à privilegier l’interêt supreme de la république, au lieu de leur interet egoïste. Écoutez-le en cliquant sur l'image ci-dessus.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !