Un demi-million de sans-abris | International | DW | 31.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un demi-million de sans-abris

La situation humanitaire au Japon est toujours critique. Beaucoup de réfugiés ont tout perdu et ceux qui ont évacué la zone délimitée autour de la centrale nucléaire de Fukushima ne savent pas s'ils pourront revenir.

Centre d'accueil à Sendai, dans la préfecture de Miyaqui

Centre d'accueil à Sendai, dans la préfecture de Miyaqui

Dans la série de catastrophes qui ont frappé le Japon, on en viendrait presque à oublier les centaines de milliers de personnes qui vivent toujours dans des centres d'accueil. Deux cent mille personnes ont été évacuées de la zone de vingt kilomètres décrétée par les pouvoirs publics autour de la centrale de Fukushima. Une zone qui est d'ailleurs considérée par beaucoup comme insuffisante comme l'a rappelé l'ONG Greenpeace qui préconise de l'étendre à 30 ou 40 kilomètres.

A cela s'ajoute près de 400 000 personnes qui ont dû quitter leur région : celle des préfectures d'Iwate et de Miyaqui, au nord-est du Japon. Shigeru Maeda, lui, a dû abandonner sa maison sans rien pouvoir emporter. Il vivait dans une petite ville située à 3 kilomètres de la centrale de Fukushima : "Si j'avais une voiture, alors je rentrerai chez moi, même s'il y a des radiations. Je me sens comme si ma vie s'était arrêtée le 11 mars. Je n'aurais jamais pensé que cela puisse arriver et maintenant, je ne peux même plus rentrer chez moi. Mon voisin est agriculteur et il a des vaches qui n'ont plus rien à manger depuis des jours. Bien sûr, on se demande tous à quoi ressemble dans quel état on pourrait retrouver notre maison et aussi comment vont nos animaux domestiques."

Distribution du repas de midi à 2 000 réfugiés à Tokyo

Distribution du repas de midi à 2 000 réfugiés à Tokyo

30 000 maisons préfabriquées

Les témoignages de ce type sont aujourd'hui courants au Japon. Des milliers de personnes doivent réapprendre à vivre en ayant tout perdu. Beaucoup d'entre elles ont notamment trouvé refuge à Tokyo, la capitale, dans le centre d'exposition Tokyo Big Sight, situé dans la baie de la ville. Mais des dizaines d'autres centres d'accueils du même type ont vu le jour dans tout le nord du Japon.

La situation sanitaire est déformais satisfaisante, la pénurie alimentaire des premiers jours ayant vite été effacée. Et déjà, le Japon pense à la reconstruction nécessaire pour ces réfugiés dont une grande majorité ont perdu leur maison détruite par le tsunami. Le gouvernement a appelé les fabricants de maisons préfabriquées à en produire 30 000 rapidement. Les premières doivent être livrées dans quelques jours.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Philippe Pognan

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !