1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

REVUE DE LA PRESSE

Un crime de guerre sans suite?

Les journaux allemands commentent deux rapports: celui de l'ONU sur l'utilisation de gaz chimique par le régime syrien. Et celui sur l'état de l'unité allemande.

Le rapport des Nations unies parle d'une vingtaine d'attaques au gaz chimique, des attaques menées par les troupes gouvernementales syriennes essentiellement contre des civils, précise die Welt. Voilà qui devrait entraîner des sanctions on ne peut plus sévères.

Car si ces crimes restent impunis, c'est la porte ouverte à l'emploi d'armes de destruction massives, un emploi qui enfreint le droit international. Malheureusement, déplore le quotidien, il y a peu de chances qu'on s'attaque à Bachar al-Assad. Non seulement parce que la Russie s'y opposerait en mettant son veto mais aussi parce que l'Occident s'est fait à l'idée que la dictature syrienne resterait en place.

Syrien Präsident Assad - Rede vor Diplomaten in Damaskus (picture-alliance/AP Photo/Syrian Presidency)

Bachar al-Assad peut compter sur le soutien de la Russie au Conseil de sécurité

"Imagine, un crime de guerre est en train d'être commis et personne ne s'y intéresse", lance la Frankfurter Rundschau. Mais qui pourrait bien exiger que ce rapport ait des conséquences? se demande le journal. En Syrie et en Irak, les Etats-Unis ne combattent plus que contre l'Etat Islamique. Et ils laissent par là même le champ libre au régime de Bachar al-Assad.

Il semble que la stratégie du dictateur porte ses fruits: il avait spéculé sur le fait qu'il ne serait pas inquiété pour l'utilisation de gaz toxique. Parce que d'expérience, il faut des mois avant de pouvoir apporter des preuves concrètes de cette utilisation. Et qu'une fois cette période passée, personne ne s'y intéresse plus, regrette le quotidien. 

Les journaux commentent aussi le rapport sur l'état de l'unité allemande

Selon la Lausitzer Rundschau, l'Est continue à faire des progrès, mais il est encore à la traîne. Le journal de Cottbus cite les rentrées d'impôts, bien inférieures à celles des Länder de l'Ouest les moins bien lotis financièrement.

Deutschland | Bürgerfest zum Tag der Deutschen Einheit in Dresden (picture-alliance/dpa/S. Kahnert)

Les Allemands célèbrent la réunification le 3 octobre, ici à Dresde en 2016

Certes, le chômage diminue mais cela est essentiellement dû à l'exode ainsi qu'au vieillissement de la population.

L'unité reste inachevée, constate la Mitteldeutsche Zeitung. Bien sûr, il y a des changements positifs à l'Est. Mais les données économiques ne se sont pas vraiment améliorées en plus de 10 ans. La cause, explique le journal de Halle, c'est le manque de grandes entreprises. Le seul espoir serait que les entreprises est-allemandes deviennent de grandes entreprises. Ce n'est pas exclu, conclut le quotidien, mais ce n'est pas pour tout de suite.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !