1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Un crash et ses conséquences pour la sécurité

Quatre jours après le crash de l'Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings dans les Alpes francaises, les enquêteurs ont réuni des indices qui soutiennent la thèse du suicide du copilote

Germanwings Airbus 320

Un Airbus A320 de Germanwings

Un suicide entraînant la mort de 149 autres personnes. En attendant les résultats définitifs de l'enquête, la question des règles de sécurité dans les avions de ligne se pose.

Les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis avaient abouti à l'introduction d'un double système de verrouillage pour éviter une entrée dans la cabine de pilotage. Le pilote ou le copilote resté à l'intérieur peut refuser l'accès au cockpit, pour prévenir toute action terroriste.

Germanwings / Absturz / Wrackteil

Les débris de l'A320 sont éparpillés sur deux kilomètres carrés près de Seyne- les -Alpes

C'est ce système en vigueur qui est en cause depuis le crash de mardi. Car le copilote s'est enfermé dans le cockpit empêchant toute autre personne d'entrer. Depuis le crash de l'avion de Germanwings, de nouvelles mesures de sécurité ont été prises. Par exemple, la présence obligatoire de deux personnes en permanence dans le cockpit. Les Etats-Unis avaient déjà adopté cette règle. En Europe, elle était jusqu'à aujourd'hui très rare.

Airbus A320 Cockpit Simulator

Cockpit simulateur de vol de l'Airbus A 320

Après la Finlande, la Suisse, l'Autriche, le Royaume-Uni et l'Espagne, les compagnies allemandes viennent aussi d'annoncer que 2 membres de l'équipage seront en permanence dans le cockpit. La Commission européenne approuve aussi cette mesure, mais la rendre obligatoire dans les 28 pays de l'UE risque de prendre beaucoup de temps.