1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un coup de poing qui fait mal

A la Une des journaux : les Etats-Unis face au dossier syrien et le débat télévisé qui a opposé dimanche la chancelière Angela Merkel à son concurrent principal aux législatives, le social-démocrate, Peer Steinbrück.

default

Barack Obama avec son équipe de conseillers

En soit, affirme die Welt, il serait relativement simple pour les Etats-Unis de mettre le pouvoir syrien à terre, militairement parlant. Tout devient cependant beaucoup plus compliqué lorsqu'on se penche sur les conséquences d'une telle offensive. Donner ou non un coup de poing à Bachar al-Assad c'est potentiellement remettre en cause l'architecture sécuritaire des armes de destruction massive dans le monde, c'est perturber l'équilibre des forces au Moyen-Orient et c'est reposer la question de l'influence des Etats-Unis dans la région.

C'est cette dernière constatation qui amène peut-être la Frankfurter Allgemeine Zeitung à titrer son commentaire "Obama dans le besoin". Sage décision que celle prise par le président américain : si les Etats-Unis n'ont pas l'aval du Conseil de sécurité de l'Onu pour intervenir en Syrie, il faut au moins qu'ils obtiennent celui du Congrès américain. Pour le journal, ce serait un désastre pour Barack Obama d'attaquer Damas sans le soutien de l'ensemble des parlementaires. Cela dit, il aura au moins montré jusqu'où il est prêt à aller lorsqu'il est question de l'utilisation d'armes chimiques.

TV-Duell Kanzlerin Angela Merkel gegen Spitzenkandidat Peer Steinbrück

Angela Merkel contre Peer Steinbrück, un duel qui promet ?

La Faz commente également le débat télévisé qui a eu lieu dimanche entre les deux principaux candidats aux élections législatives allemandes de la fin du mois. Un débat jugé ennuyeux au regard du foin médiatique qui l'a accompagné. Pour la Süddeutsche Zeitung au contraire, c'est Peer Steinbrück qui a clairement remporté l'épreuve en faisant comprendre aux télespectateurs et en premier lieu à ceux qui pourraient voter pour son parti que non, tout n'est pas perdu d'avance et que le parti social-démocrate est encore en mesure d'empêcher la reconduite d'une coalition formée par les conservateurs et les libéraux.

Die Tageszeitung se réjouit pour sa part que Peer Steinbrück ait enfin redonné un peu de vie à une campagne morne et, jusqu'à présent, dominée par la chancelière. Le journal compare l'Allemagne à un "swing state", une expression empruntée à la présidentielle américaine et qui désigne un Etat où l'on ignore jusqu'au bout qui mobilise quel électeur et avec quel succès. Depuis dimanche, les jeux sont de nouveau ouverts et le journal s'en félicite.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !