1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un complot iranien aux Etats-Unis ?

Le président américain Barack Obama a déclaré qu’un individu d’origine iranienne était impliqué dans le complot présumé contre l’ambassadeur saoudien. Des accusations qui laissent les éditorialistes plutôt sceptiques.

default

L'ambassadeur saoudien à Washington, Adel al Djoubeïr

Pour la Tageszeitung, il y a de bonnes raisons de douter de ce projet d'attentat contre l'ambassadeur saoudien à Washington. Quel en serait le motif ? se demande le quotidien. Certes, l'Iran et l'Arabie Saoudite veulent tous deux affirmer leur suprématie politique dans la région du Golfe. Mais la force des Saoudiens vient justement de leur alliance avec les Etats-Unis. Quel intérêt aurait Téhéran à renforcer cette alliance ? Car ce serait incontestablement le résultat d'un tel attentat.

Obama Empfang Lee Myung-bak

« Nous n'avancerions pas de telles hypothèses sans avoir les faits pour prouver ces allégations », a déclaré Barack Obama

Les Etats-Unis ont un problème, affirme la Süddeusche Zeitung. Depuis que l'ancien secrétaire d'Etat Colin Powell a justifié la nécessité d'une guerre en Irak devant le Conseil de sécurité de l'Onu avec de fausses informations sur des armes chimiques en 2003, le pays a perdu en crédibilité. Ce n'est pas un secret, même à Washington. C'est donc d'autant plus étonnant que le gouvernement américain ne parle pas d'une seule voix en ce qui concerne le complot iranien présumé et qu'il laisse tant de questions sans réponse. De nouvelles sanctions contre l'Iran ne seront considérées comme légitimes par le reste du monde que si les Etats-Unis arrivent à montrer clairement que de hauts responsables de la République Islamique sont effectivement impliqués dans cette affaire.

Bundeskanzlerin Angela Merkel besucht die Mongolei

L'Allemagne et la Mongolie ont signé un accord sur l'exploitation des réserves minières

Die Welt revient de son côté sur la tournée asiatique d'Angela Merkel. On pourrait avoir l'impression qu'elle est au mauvais endroit au mauvais moment, écrit le journal. L'Europe travaille d'arrache-pied à un plan pour surmonter la crise de l'euro. Et la chancelière ? Elle voyage au Vietnam et en Mongolie. Deux pays qui ne peuvent apporter aucune solution aux problèmes de la monnaie unique. Pourtant, il y a d'autres régions du monde et d'autres thèmes qui sont d'une grande importance pour l'avenir de l'économie allemande. Par exemple, l'approvisionnement en matières premières et pas seulement le pétrole ou le gaz. Et la Mongolie fait justement partie des pays qui ont les plus grandes réserves de ce qu'on appelle les terres rares. Des métaux utilisés notamment pour la production de téléphones portables, de moteurs hybrides ou de lampes à économie d'énergie.

Auteur : Aude Gensbittel
Edition : Mireille Dronne

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !