1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne magazine

Un centenaire qui fait débat

A l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, entretien avec l'historien français d'origine allemande, Alfred Grosser / Visite de Berlin avec un sans-abri.

default

"Je suis pessimiste intelectuellement mais optimiste génétiquement"

Deux coups de revolver et c'est l'étincelle qui met le feu aux poudres : en assassinant, le 28 juin 1914, l'héritier d'Autriche et sa femme, le jeune nationaliste serbe Gavrilo Princip ne se doutait pas qu'il allait déclencher une guerre mondiale. L'attentat de Sarajevo va pourtant entraîner les grandes puissances, à la tête desquelles l'Allemagne et la France, dans une surenchère d'accusations, de menaces, d'ultimatums. Et en un mois, la paix vole en éclat.

En février prochain, Alfred Grosser soufflera, lui, ses 90 ans. Il n'a pas connu la Première Guerre mais la Seconde puisqu'il est né, en Allemagne, en 1925. Issu d'une famille d'origine juive, il se réfugie avec les siens en France, dès l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler et des nazis en 1933. Ancien professeur à l'Institut d'études politiques de Paris, ses travaux et son enseignement ont exercé une grande influence, notamment sur la réconciliation et la coopération franco-allemande. La semaine prochaine, il tiendra un discours à l'occasion du centenaire de la Première Guerre devant les députés du Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand. Et nous, nous l'avons rencontré il y a quelques semaines dans son appartement parisien.

Berlin, autrement

A Berlin, en comparaison des autres capitales européennes, il est assez rare de voir des gens dormir dans la rue. Et pourtant, selon les estimations du GEBEWO, les services sociaux berlinois, il y a environ 10 000 sans-abri dans la capitale. Le GEBEWO, qui célèbre cette année ses 20 ans d’existence, organise des visites guidées du Berlin social, celui que l’on ne trouve pas dans les guides touristiques. Notre correspondante Audrey Parmentier a participé à l’une d’entre elles avec Klaus Seilwinder, ancien Sans Domicile Fixe.

Écouter l'audio 12:33

Entretien avec Alfred Grosser, visite de Berlin Avec un sans-abri

Audios et vidéos sur le sujet