1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

« Un cauchemar infernal ­»

En ce jour d'ouverture en Suisse de la conférence de paix pour la Syrie, la presse allemande s'est intéressée à la torture pratiquée dans le pays et au personnage de Bachar al-Assad.

La conférence de paix sur la Syrie s'est ouverte aujourd'hui en Suisse

La conférence de paix sur la Syrie s'est ouverte aujourd'hui en Suisse

Des milliers de cas de torture jusqu'à la mort dans les prisons de Bachar al-Assad, titre en Une die tageszeitung. Le journal reprend les images de corps suppliciés rendues publiques dans un rapport publié hier par le quotidien britannique The Guardian. Die tageszeitung en profite pour dénoncer le renvoi par l'Allemagne de centaines de réfugiés syriens dans leur pays avant le début du conflit en 2011. Selon le journal, les autorités allemandes étaient déjà au courant de la torture pratiquée sur les opposants syriens depuis des années. Et certains réfugiés seraient morts en prison après leur retour en Syrie.

Les images des morts sont difficiles à supporter, écrit Die Welt. Les cadavres mutilés et les traces de strangulation témoignent du professionalisme des tueurs, raconte le quotidien qui a, lui, décidé de ne pas publier la plupart des clichés diffusés la veille par des médias anglo-saxons.

Le calcul d'Assad, titre la Frankfurter allgemeine Zeitung, qui s'est penchée sur l'ouverture de la conférence de paix dite Genève II à Montreux. Au début, les opposants de Bachar al-Assad n'étaient pas armés. Mais le dictateur a laissé le conflit dégénérer en guerre qui prend des allures de plus en plus religieuses. Et depuis le début du conflit, il a commis d'innombrables violations des droits de l'homme. Mais l'éventualité d'une condamnation à la Cour pénale internationale est loin de l'impressionner.

La signature du diable, écrit de son côté la Süddeutsche Zeitung. Tant qu'Assad aura le pouvoir, la guerre civile continuera d'attirer les combatants islamistes du monde entier, estime le journal. Il serait d'ailleurs naïf de croire qu'il est possible de réhabiliter Bachar al Assad et de lutter avec lui contre al-Qaida. La guerre en Syrie est un cauchemar infernal. Et c'est Assad qui a allumé le feu.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !