Un blog malien récompensé aux BOBs | Allemagne | DW | 02.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Un blog malien récompensé aux BOBs

La huitième édition des BOBs s’est achevée le 2 mai. Le jury international a élu Panhjareh Eltehab (Fenêtre de l’Angoisse) Meilleur Blog 2012. Le blog malien Fasokan remporte le Prix spécial Éducation et Culture.

Une grappe d'enfants se masse autour d'un ordinateur équipé d'une batterie solaire et découvre le vaste monde à travers internet. C'est l'une des images que l'on peut voir sur le blog Fasokan de Boukary Konaté, un enseignant malien qui, depuis de nombreuses années, s'efforce de jeter des ponts entre les villages du Mali, avec leurs cultures et leurs traditions, et les nouvelles technologies. Son blog bilingue, en français et en bambara, a été récompensé par le jury des BOBs, le concours international de blogs de la Deutsche Welle, dans la catégorie spéciale Éducation et Culture. 

Le jury 2012 au grand complet

Le jury 2012 au grand complet

« Boukary Konaté n'a jamais oublié le monde rural dont il est originaire, ni son métier de professeur, explique Claire Ulrich, membre francophone du jury. Il consacre beaucoup de son temps libre à des sessions de formation à l'internet mobile dans les villages, les cyber-cafés et les écoles rurales. » Dans son blog, Boukary Konaté explique sa démarche ainsi : « Le peu que je peux faire pour le développement et la promotion des langues africaines, je le fais pour que nos langues traversent les rivières et les fleuves et prennent place parmi les autres langues dans le vestibule de partage d'information et de savoir, qu'est Internet. »

Meilleur Blog 2012

Le vainqueur de la principale catégorie des BOBs, le Meilleur Blog 2012, est Panhjareh Eltehab (Fenêtre de l'Angoisse). Son auteur, Arash Sigarchi, écrit en farsi et en anglais sur des sujets qui touchent son pays d'origine, l'Iran : il parle de droits de l'homme, de la société et de la politique iranienne. « Je l'ai appelé comme ça parce que quand j'ouvrais, chaque jour, une nouvelle fenêtre dans mon navigateur internet, je tombais sur des informations mauvaises ou angoissantes », raconte le blogueur.

Arash Sigarchi remporte le concours

Arash Sigarchi remporte le concours

Arash Sigarchi dispose d'un excellent réseau à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iran. En tant que journaliste, il sait parfaitement sélectionner les informations importantes dans la multitude de sources à sa disposition. Arrêté en 2004 pour ses écrits et condamné à 14 ans de prison, il avait vu sa peine réduite à trois ans grâce à l'intervention de la lauréate du Prix Nobel de la Paix Shirin Ebadi. Depuis 2008, il vit en exil à Washington, aux Etats-Unis.

Pleins feux sur la Syrie

Pour la Meilleure Campagne utilisant les Médias sociaux, le jury récompense l'engagement de militants syriens sur la page Facebook  Free Syrian Blogger& Activist Razan Ghazzawi. Un groupe de militants syriens a créé cette page après l'arrestation de Razan Ghazzawi, le 4 décembre 2011. Après la libération de la blogueuse en février, la campagne de soutien a été élargie à tous les blogueurs syriens emprisonnés par le régime. « En récompensant cette page, nous voulons attirer l'attention sur la multitude d'initiatives dans le monde arabe qui s'engagent pour les blogueurs et les activistes en prison », souligne le jury.

Dans les autres catégories, Harassmap remporte le prix du Meilleur Usage technologique pour le Bien commun. Le site recense sur une carte des témoignages anonymes de femmes victimes de harcèlement en Égypte. « Ce site a notamment permis de donner de la visibilité à un sujet tabou qui concerne de nombreuses femmes égyptiennes et de sensibiliser la société à ce problème », explique le jury. Le prix du Meilleur Canal Vidéo est décerné à Kuang Kuang Kuang, une série de dessins animés créée par le Chinois Wang Bo (pseudo : Pi San). Avec une grande créativité et un humour particulièrement grinçant, il réussit à dénoncer les dérives de la politique chinoise et les problèmes sociaux dans son pays, tout en déjouant la censure des autorités grâce à des petits lapins apparemment inoffensifs.

Abu Sufian risque sa vie pour exercer son métier de journaliste

Abu Sufian risque sa vie pour exercer son métier de journaliste

Le Prix Reporters sans Frontières revient au blog du journaliste bangalais Abu Sufian. Celui-ci met l'accent sur les dérives politiques et sociétales au Bangladesh, et notamment sur des pratiques arbitraires du gouvernement. « Abu Sufian risque sa vie en parlant de sujets qui ne sont pas abordés par les médias traditionnels », explique le jury.

Les BOBs, un concours international prestigieux

Des internautes du monde entier ont soumis plus de 3.200 candidatures dans onze catégories linguistiques et six catégories mixtes. Toutes les propositions reflètent la tendance des gens à se mettre en réseau sur des médias sociaux ou sur des plateformes, afin d'obtenir des changements pour la société. Le jury avait sélectionné 187 candidats pour la finale, soit onze par catégorie. Environ 67.000 internautes ont participé au vote en ligne pour décerner les Prix du Public dans chaque catégorie. Pour le Meilleur blog francophone, le public a choisi Kamer Kongossa, du Camerounais Florian Ngimbis, à plus de 50% des voix. Ce dernier fait partie du collectif Mondoblog, également finaliste dans la catégorie Meilleur Blog.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Konstanze von Kotze

La rédaction vous recommande