1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Un bilan réussi pour la présidence allemande de l'UE

C’est l’heure des bilans pour Angela Merkel. La chancelière allemande s’est exprimée hier face aux eurodéputés pour présenter les résultats du dernier sommet européen et de la présidence de l’Union, que l’Allemagne a assurée pendant six mois. Une période pour laquelle Berlin s’était fixé des objectifs très ambitieux. Et pour la plupart des journaux allemands, le bilan est très positif.

Angela Merkel face au parlement européen

Angela Merkel face au parlement européen

« Chapeau, Madame ! » titre le journal conservateur die Welt, qui énumère les succès de la chancelière. Au cours des derniers mois, Angela Merkel a réussi à renforcer le prestige de l’Allemagne en Europe. Elle a été à l’écoute de tous. Contrairement à Gerhard Schröder et Jacques Chirac qui jouaient les Monsieur-je-sais-tout, elle a impliqué les petits Etats membres. Elle était incroyablement bien informée sur les questions de fond et même parfois, à sa façon, charmante.

Réussite sur toute la ligne, voilà le bilan officiel de la présidence allemande et le bilan personnel d’Angela Merkel, écrit la Leipziger Volkszeitung. La chancelière a été capable de faire avancer une communauté divisée sur des questions centrales telles que la lutte contre le réchauffement climatique, la réduction de la bureaucratie et le traité européen. Si les progrès n’ont pas été encore plus importants, c’est à cause du grand nombre d’Etats membres et des règles de fonctionnement interne de la communauté dont une grande partie n’a pas été fixée jusqu’à présent.

La Süddeutsche Zeitung reconnaît elle aussi les succès de la présidence allemande : obligations européennes face au réchauffement climatique, baisse des prix du téléphone portable à l’étranger, règlement de la crise sur la constitution… C’est la bonne nouvelle à la fin de la présidence d’Angela Merkel. La mauvaise, c’est que le tour des Allemands ne reviendra qu’en 2021.

Seule la Berliner Zeitung se montre plus critique. Par rapport aux objectifs que la présidence allemande de l’Union Européenne s’était elle-même fixé en matière de politique étrangère, il y a beaucoup de choses qu’elle n’a pas réussies, écrit le quotidien. Il n’y a toujours pas de négociations avec la Russie sur un nouvel accord de partenariat. La question du statut du Kosovo n’a pas été résolue. Le Quartette pour le Proche-Orient continue de se réunir et Tony Blair viendra bientôt lui prêter son nom. Mais même les plus optimistes n’osent plus utiliser dans la même phrase les expressions « Proche-Orient » et « processus de paix ». La présidence allemande ne peut pas grand-chose au fait que les choses se soient passées ainsi. Cela prouve seulement à quel point la politique étrangère de l’Union Européenne est faible.

  • Date 28.06.2007
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gA
  • Date 28.06.2007
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2gA
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !