1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un avion syrien intercepté en Turquie

Un avion syrien reliant Moscou à Damas a été contraint de se poser à Ankara. Le gouvernement turc soupçonnait la présence d'armes destinées au régime de Bachar Al-Assad. Moscou exige des explications.

Mercredi soir, lorsque l'A 320 reliant Moscou à Damas, survole l'espace aérien turc, deux F4 de l'armée le prennent en chasse. L'appareil est contraint de se poser à Ankara. Les autorités ont saisi une partie de sa cargaison, on ignore si l'avion transportait effectivement des armes destinées au régime syrien, mais cette cargaison serait de nature "illégale et douteuse", pour reprendre les termes employés par le Ministre turc des Affaires étrangères. Il pourrait s'agir de matériel radio et de pièces de missiles. Après cette escale forcée de 8 heures, l'avion avec 17 civils à son bord a pu redécoller dans la nuit.

Ein Kampfjet vom Typ F4 Phantom

Deux F4 de l'aviation turque ont contraint l'avion syrien à attérir à Ankara

Moscou réagit

La Russie fidèle alliée de Bachar Al-Assad estime que la vie des passagers a été mise en danger. Les avions militaires turcs volaient trop près de l'appareil et les diplomates russes n'ont pas été autorisés à entrer en contact avec les passagers retenus durant plusieurs heures dans l'aéroport. Mais Ankara se montre ferme. Moscou est soupçonné de fournir des armes à l'armée de Bachar Al-Assad. "Il est inacceptable qu'un tel trafic passe par notre espace aérien", insiste le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu précise qu'au moindre soupçon, d'autres avions seront interceptés.

Turkish military station at the border gate with Syria, across from Syrian rebel-controlled Tel Abyad town, in Akcakale, Turkey, Sunday, Oct. 7, 2012. (Foto:AP/dapd)

La Turquie renforce ses positions militaires le long de frontière syrienne

Un acte de piraterie

La Syrie parle d'un acte de piraterie aérienne, un "comportement hostile et répréhensible". La compagnie "syrien Air" accuse les autorités turques d'avoir "agressé" l'équipage de l'avion. Damas réclame à Ankara la restitution "intégrale" des marchandises confisquées. Ankara reste plus que jamais sur ses gardes, elle a d'ailleurs demandé aux compagnies aériennes turques d'éviter l'espace aérien syrien par crainte de possibles représailles.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !