1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Un an de crise au Burundi - une chronologie

Il y a un an, Pierre Nkurunziza était désigné candidat à la présidentielle par les membres de son parti, le CNDD-FDD. Une décision considérée comme le début de la crise dans laquelle est toujours plongée le Burundi.

Manifestation contre le troisième mandat de Pierre Nkrunziza

Manifestation contre le troisième mandat de Pierre Nkrunziza

Le 25 avril 2015, les membres du parti au pouvoir, le CNDD-FDD sont réunis en congrès extraordinaire et optent pour la candidature du président Pierre Nkurunziza.

Conséquence : un jour plus tard, le 26 avril 2015, la société civile et les partis d'opposition appellent leurs militants à protester contre ce qu'ils considèrent comme une violation flagrante de la Constitution du Burundi. Durant trois semaines, les manifestants affrontent la police. Les victimes sont nombreuses. Certains membres du parti au pouvoir décident de changer de camp. Le clergé burundais et la communauté internationale dénoncent également cette candidature.

Burundi Pierre Nkurunziza und Denise Bucumi

Burundi Pierre Nkurunziza et son épouse Denise Bucumi

Les évènements s'accélèrent : tentative de putsch

Le 13 mai 2015, le général Godfroid Niyombare, 1er chef d’Etat Major de l’armée, issu de la rébellion CNDD-FDD tente de prendre le pouvoir alors que le Président Nkurunziza est à un sommet consacré à la crise politique dans son pays à Dar Es Salam en Tanzanie.

Le 14 mai 2015, les putschistes échouent à prendre le contrôle de la RTNB, la radio-télévision nationale qui reste aux mains des loyalistes. Cette tentative de coup d'Etat déjouée amorce par la suite le processus de traque de tous ceux que le régime considérait comme ennemis.

Echec des médiations

Malgré les contestations, les protestations, les violences et le boycott des élections par l'opposition, Pierre Nkurunziza se fait réélire le 21 juillet 2015 avec plus de 69% des voix. Il est investi président le 20 aôut 2015.

Écouter l'audio 01:07

"Un échec complet de la communauté internationale" (Ulrich Delius, association pour les peuples menacés)

Le calme ne revient pas pour autant, au contraire. Les discours de haine, les attaques, les assassinats, les cas de torture se sont multipliés. Les violences visent quasi quotidiennement, des officiers de l'armée, des opposants politiques, y compris des anciens proches du pouvoir, des figures de la société civiles ou encore des professionnels des médias. Parallèlement, les tentatives de dialogue et de médiation ont toutes échouées.

En un an, la crise au Burundi a fait au moins 500 morts et poussé plus de 270.000 personnes à quitter le pays.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !