Un an après le massacre du 28 septembre | Afrique | DW | 28.09.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Un an après le massacre du 28 septembre

Il y a un an, un rassemblement pacifique de l'opposition dans le plus grand stade de Conakry était réprimé dans le sang par les militaires au pouvoir. Aujourd'hui, les Guinéens se souviennent.

default

Moussa Dadis Camara, alors chef de la junte

Le 28 septembre, des milliers de manifestants se mobilisaient au stade du 28 septembre à Conakry pour protester contre la candidature à la présidence du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, parvenu au pouvoir après le coup d’état de décembre 2008.

La manifestation s’était soldée par un bain de sang. Bilan : Plus de 150 morts, des dizaines de disparus, un millier de blessés et une centaine de femmes violées. A l'époque, la communauté internationale avait exprimé son indignation avant de lancer une enquête dont les résultats restent plus que mitigés.

Aujourd’hui, les guinéens se souviennent encore de ce massacre même s’ils restent divisés sur l’importance historique à accorder à la date du 28 septembre.

Ecoutez ci-dessous le récit et les témoignages sur cette journée sanglante, avec Abdramane Cissé, notre correspondant à Conakry

Edition : Anne Le Touzé

La rédaction vous recommande