1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Un Américain libéré contre cinq talibans

Les talibans ont relâché un soldat américain qu'ils retenaient depuis cinq ans. En contrepartie, Washington a transféré au Qatar cinq anciens cadres du régime taliban détenus sur la base militaire de Guantanamo.

Le sergent Bowe Bergdahl avait été enlevé en 2009 en Afghanistan

Le sergent Bowe Bergdahl avait été enlevé en 2009 en Afghanistan

Selon une source américaine, cet échange est le résultat de plusieurs années de tractations indirectes, relancées en novembre 2013 sous l'égide de l'émirat du Qatar.

Le sergent Bowe Bergdahl avait été capturé par les talibans en juin 2009 dans le sud-est de l'Afghanistan. Sa libération a été annoncée samedi par Barack Obama. Le président américain a indiqué que le Qatar avait apporté aux Etats-Unis des garanties de sécurité sur le transfert des cinq prisonniers afghans, sans donner plus de détails sur les mesures envisagées.

Échange risqué...

Les cinq prisonniers libérés sont Mohammad Fazl, Norullah Noori, Mohammed Nabi, Khairullah Khairkhwa et Abdul Haq Wasiq. Il s'agit de hauts responsables influents du régime taliban chassés du pouvoir par les Américains en 2001.

Les talibans avaient publié une vidéo montrant leur otage

Les talibans avaient publié une vidéo montrant leur otage

Selon des documents du Pentagone publiés par WikiLeaks, ils avaient été transférés en 2002 à Guantanamo où ils avaient été enregistrés sous la mention "à haut risque", "susceptibles de menacer" les États-Unis, leurs intérêts et leurs alliés. Mohammad Fazl serait responsable de la mort de milliers de chiites afghans entre 1998 et 2001.

... ou espoir pour la paix ?

Un haut responsable du Haut conseil pour la paix afghan (HCP) a estimé que l'échange de prisonniers pouvait "aider" à relancer le processus de paix en Afghanistan. "Cela montre que toutes les parties font preuve de bonne volonté pour construire un climat de confiance et lancer des pourparlers de paix dans un avenir proche", a déclaré Ismael Qasimyar à l'AFP.

Le porte-parole des insurgés, Zabihullah Mujahid, a toutefois indiqué que l'échange "n'avait pas été fait dans l'optique du processus de paix". "Il s'agit seulement d'un échange de prisonniers de guerre, cela n'a rien de politique", a-t-il souligné. De son côté, le chef suprême des talibans a salué "une grande victoire" et a remercié l'émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, pour sa médiation et l'accueil réservé aux anciens prisonniers de Guantanamo.

Le président américain Barack Obama a annoncé lui-même la nouvelle aux parents du soldat

Le président américain Barack Obama a annoncé lui-même la nouvelle aux parents du soldat

Arrivé dimanche pour une visite surprise en Afghanistan, le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a pour sa part estimé que l'échange de prisonniers constituait une "ouverture" pour des négociations entre les États-Unis et les talilbans, qui pourrait aboutir à un accord entre Washington et les rebelles afghans.

Critiques républicaines

Un point de vue que ne partagent manifestement pas les républicains américains. Tout en se réjouissant de la libération du sergent Bergdahl, plusieurs membres du Congrès ont souligné les risques d'un tel échange.

Mike Rogers, président de la Commission du renseignement à la Chambre, s'est dit "très troublé" par le fait que les Etats-Unis aient "traité avec des terroristes". "Je pense que cette décision va mettre en danger les soldats américains dans les années à venir", a-t-il déclaré.

Des membres influents de la Chambre ont été encore plus sévères, accusant Obama d'avoir enfreint la loi en négociant avec les terroristes. Ils reprochent surtout au président de n'avoir informé le Congrès qu'une fois le transfert des cinq prisonniers accompli, alors qu'il aurait dû le faire 30 jours auparavant.

Bergdahl en cours de rapatriement

De son côté, le sergent américain a d'abord subi des examens médicaux sur la base américaine de Bagram avant d'être transféré en Allemagne où il a été conduit à l'hôpital de l'US Army à Landstuhl, en Rhénanie-Palatinat. Il devrait ensuite rejoindre le Texas à une date qui n'a pas été précisée.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !